Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 09:30

De l'approfondissement et de l'originalité dans les films de super-héros.

 

 

  Sorti récemment, Ant-Man est venu clôturer la phase 2 du MCU. Pour les néophytes, le MCU, c'est le "Marvel Cinematic Universe" soit l'univers développé par les Studios Marvel dans plusieurs films cohérents entre eux. Le premier Avengers, succès total et mérité, concluait la construction de cet univers par la rencontre jubilatoire de tous ses protagonistes, et avec ceci ce qu'on a appelé la "Phase 1". Les six films proposés ensuite, d'Iron Man 3 à Ant-Man ont donc logiquement composé la "Phase 2". L'occasion pour ce blog amateur de super-héros de faire un petit point sur les différents films proposés dans ce second mouvement !

  Marvel promettait une phase 2 plus psychologique, ou en tout cas des personnages plus approfondis. Il faut avouer que c'est plutôt vrai : Iron Man est le sujet de crises d'angoisse depuis la grande bataille contre les Chitauris, Captain America cherche sa place dans un monde où le patriotisme est daté, et même les seconds rôles qui n'ont pas ou plus le droit à un film rien que pour eux, la Veuve Noire, Hulk, Nick Fury ou Oeil-de-Faucon, ont l'occasion d'avoir leur heure de gloire dans tel ou tel film.

  La phase 2 a aussi été l'occasion de nous surprendre. Deux films font clairement figure d'outsiders dans cette programmation, et ce ne sont clairement pas les plus mauvais. Certains films se distinguent en effet totalement du film classique de super-héros, et c'est ainsi que cette phase 2 nous propose un film d'espionnage, un space-opera délirant ou encore un film de braquage comique. Tout en continuant à développer son univers étendu et commun, de plus en plus riche.

  Il ne faut cependant pas se leurrer : tout n'est pas bon non-plus dans ces six films. Thor 2 est par exemple sans grand intérêt, et l'achat par Disney se ressent parfois dans des dialogues beaucoup moins percutants : je n'ai par exemple pas du tout retrouvé l'humour efficace des dialogues d'Avengers dans sa suite. J'ai en effet tendance à trouver que Disney joue vraiment sur l'humour qui a marqué le succès de la franchise Iron Man, mais avec des ficelles trop grosses et sans finesse. Autre problème : les méchants. Dans cette phase 2, ils sont quasiment sans profondeur, juste méchants pour être méchants (oui, "à la Disney", je sais...). Vous ne retrouverez pas la classe de Loki dans les personnages de cette phase 2 : Ronan, Malekith, Yellow Jacket, tous sont relativement semblables et font le mal pour faire le mal. Le seul à avoir une personnalité amusante et originale, c'est Ultron finalement. Je ne critique pas là le réalisateur d'Avengers 2, Joss Whedon, qui a la volonté louable de donner de l'humour à son film et de la personnalité à ses personnages, mais c'est amusant de constater que le méchant le plus humain dans cette phase est... le robot !

  De plus, si l'univers étendu et connecté est une vraie réussite, tout ne fonctionne pas totalement, et je reste totalement déçu par la fin d'Iron Man 3 qui ne colle pas du tout avec le retour du héros en armure dans Avengers 2. Enfin, Thanos et les joyaux de l'Infini commencent à se faire attendre, et les références qui nous enthousiasmaient dans les premiers films nous lassent un peu maintenant (cf la scène post-générique totalement sans intérêt après Avengers 2).

  Tout n'est pas bon donc, mais en même temps quand on compare avec la phase 1 et les parfois mauvais films qu'on y a vus (L'incroyable Hulk, ou Captain America : First Avenger qui n'a rien à voir avec sa suite !), on se dit que tous les films sont maintenant totalement visionnables sans honte et qu'on aurait tort de bouder notre plaisir !

 

 

Petit bilan des six films de cette phase 2 :

 

 - Iron Man 3 de Shane Black, avec Robert Downey Jr, Don Cheadle, Gwyneth Paltrow, Guy Pearce et Ben Kingsley (2013).

 

A priori le dernier film de la franchise Iron Man, qui a pour ambition de nous montrer ce que vaut Tony Stark sans son armure. C'est loin d'être mauvais, c'est toujours très drôle, Robert Downey Jr porte toujours la saga, son personnage et le succès de la franchise, et les personnages secondaires peuvent maintenant prendre une place confortable dans le film. Par rapport aux précédents films, les méchants sont un peu plus intéressants (c'est à mon sens la difficulté de cette franchise, car l'univers Iron Man est franchement chiant), avec une mention spéciale pour le Mandarin qui était inadaptable dans le semi-réalisme de la saga et qui a donc été adapté et transformé d'une façon audacieuse et plaisante. On peut seulement déplorer la fin du film, qui finit dans un "eh, les mecs, et si maintenant on faisait tout pêter ?" trop block-buster pour moi. En plus, tout cela est très mal relié au reste du Marvel Cinematic Universe et je ne comprends toujours pas comment cette fin peut mener au retour de Stark dans Avengers 2. Mais bon, il fallait du grand spectacle (et un solide résultat au box-office) pour démarrer cette deuxième phase, et c'était du tout bon avec ce super-héros.

 

 -  Thor, le monde des ténèbres de Alan Taylor, avec Chris Hemsworth, Nathalie Portman, Tom Hiddleston et Christopher Eccleston (2013).

Berk berk berk. Le film totalement dispensable de la phase 2 selon moi. Le but du film était d'approfondir l'univers de Thor avec le panthéon d'Asgard et la présentation d'une autre race de l'Arbre-Monde : les Elfes Noirs. L'intention est louable mais mal menée car peu de scénario et peu d'efforts de réalisation se joignent à elle. Ravi de voir Eccleston (notre bon vieux Docteur !) dans l'univers Marvel, j'ai été très déçu de le voir réduit au rôle du méchant-qui-sourit-pas-sans-aucune-personnalité. L'idée du multivers et des ouvertures entre les mondes était également alléchante mais finalement trop peu exploitée : l'enthousiasme de la canette lancée dans l'immeuble n'a été au final que peu utilisée dans les dernières scènes de combat. Reste la pierre d'infinité qui mènera au gant de l'Infini de Thanos, mais on se rend vite compte que ces pierres n'ont que peu de différences entre elles. Même Loki était facile à lire et peu drôle, c'est dire. Je soupçonne Marvel de ne plus trop savoir quoi faire de son grand blond bodybuildé (ça se sent carrément dans Avengers 2), et j'espère que le troisième opus, Ragnarok, saura amener une fin décente à cette franchise décevante.

 

 - Captain America : le soldat de l'hiver de Anthony et Joe Russo, avec Chris Evans, Scarlett Johansson, Anthony Mackie, Sebastian Stan et Samuel L. Jackson (2014).

  Mon coup de coeur de la phase 2, comme je l'ai mentionné dans l'article associé. Comme j'en ai déjà parlé, je n'en parle pas beaucoup mais je signale juste qu'on a là un film qui se différencie totalement d'un film classique de super-héros : ici, nous sommes presque plus face à un film d'espionnage. Bien sûr il y a un ennemi final à affronter mais celui-ci est plus intéressant que le méchant facile à la Malekith... Le tout est très réussi et toute l'intrigue autour du SHIELD en fait le film le plus important de cette phase (primordial pour la série Marvel's Agents of Shield d'ailleurs), sans aucun point commun avec le premier film.

 

 - Les Gardiens de la galaxie de James Gunn avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista et Lee Pace (2014).

  Et voilà l'outsider de la série... Quand l'adaptation des Gardiens de la Galaxie a été annoncée, les fans n'y croyaient pas tant ils s'imaginaient que des personnages comme Rocket Racoon ou Groot n'auraient pas leur place entre Thor et Iron Man. Et pourtant les studios, assistés par le bon travail de réalisation, ont pris la bonne décision pour faire passer cela : l'humour pur et dur (en témoigne l'apparition d'Howard The Duck en surprise post-générique...). Vraiment pas un film de super-héros ici (même si la fin tend à décevoir en y ressemblant pourtant) mais plutôt un space-opera débridé et très fun. La sauce prend et le public ne s'y est pas trompé, permettant aux fans autrefois moqués parce qu'ils lisaient des livres avec un raton-laveur armé d'un bazooka (si si, j'en fais partie...) de passer maintenant pour des gens cool et éclairés.

  Le film a un rôle important dans l'univers Marvel puisqu'il est le premier à vraiment parler de Thanos et le premier à ne faire intervenir aucun Avenger. Ce n'est cependant pas mon préféré pour plusieurs raisons : le méchant Ronan perdant toute profondeur et devenant le bad guy standard, totalement interchangeable avec Malekith par exemple, la fin à grand coups d'effets mystiques auxquels on comprend rien pour illustrer (mal) le pouvoir de la pierre d'infinité, ou encore le pouvoir de l'amitié bien niais pourtant caricaturé précédemment dans le film... Mais bon, ne boudons pas notre plaisir : c'est un des films les plus audacieux de l'univers Marvel et en cela un des plus réussis.

 

 - Avengers : l'ère d'Ultron de Joss Whedon avec Robert Downey Jr, Mark Ruffalo, Chris Evans, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson et Jeremy Renner (2015).

  Le voilà, le tant attendu deuxième rassemblement de tous les héros costumés. La découverte étant passée, ce second opus étonne par un rythme beaucoup moins tendu et des passages lents chargés de développer la personnalité de quelques personnages. C'était indispensable pour pouvoir traiter tout ce petit monde sans ne mettre en lumière que les grosses pointures (Thor est d'ailleurs assez peu exploité dans ce film), et Whedon sait être confronté à une équipe dans sa narration, seulement certaines choses ne collent pas, notamment dans l'histoire d'amour qui se crée que je trouve totalement incohérente avec tout ce qui s'est passé avant.

   Le tout demeure du grand spectacle de qualité, époustouflant dans les scènes d'action et efficace dans sa narration et dans sa réalisation. De nouveaux éléments sont introduits (les jumeaux Maximoff, le Wakanda, la Vision) mais je crains un peu que cela fasse trop, surtout pour la Vision dont je n'aime guère le personnage.

  En somme, ce second volet est divertissant et agréable, mais ne bénéficie plus d'une phase entière d'introduction. L'histoire d'Ultron est même totalement anecdotique dans la phase 2 entière (la série Agents of SHIELD l'évoque à peine !) mais importante pour la relation de confiance entre les personnages. De plus, beaucoup ont trouvé la bataille finale trop proche de celle du premier film. Bref, on sent que le tout est seulement une transition vers le 3, beaucoup plus important et d'ailleurs coupé en deux parties...

 

 - Ant-Man de Peyton Reed avec Paul Rudd, Michael Douglas et Evangeline Lily (2015).

  Comme beaucoup, j'avais très peur par rapport à ce film. Le personnage n'a rien de charismatique, les studios Marvel hésitant entre la fin de la phase 2 et le début de la 3 pour ce film semblaient ne pas l'assumer vraiment, et les changements d'équipe à la réalisation ne rassuraient pas. Mais bon, après l'étonnant Gardiens de la Galaxie, il n'y avait pas de raison de ne pas faire confiance au MCU qui s'est rarement trompé pour l'instant.

  Et effectivement, ce film a la très bonne idée de ne pas prendre au sérieux son personnage et de ne pas vraiment faire un film de super-héros. Le personnage étant un voleur chargé de dérober une pièce précise, le film emprunte beaucoup plus au film de braquage comique à la Ocean Eleven qu'au film de super-héros. Ainsi, la réalisation en utilise les codes et le rythme s'y colle totalement. C'est la réussite de ce film, ça et le visuel spectaculaire des scènes d'action et des scènes de "petite taille" à la Micro-Machines. L'inventivité pour rendre vivant l'univers de ce personnage, et notamment les fourmis dressées par phéromones, souligne ces thèmes finalement assez communs dans la science-fiction. Et si l'on ajoute à cela la dérision, nous montrant à plusieurs reprises que les combats de petite taille semblent ridicules à notre échelle, le tout forme un cocktail explosif.

  Reste que tout n'est pas maîtrisé. Si le film semble se moquer des codes du film de super-héros, il en emprunte pourtant beaucoup de choses, dont un méchant beaucoup trop méchant pour être crédible, qui m'a personnellement rappelé le premier méchant d'Iron Man, assez daté et facile quand même... De plus, le rythme est lent et l'histoire prend trop de temps à se mettre en place, jusqu'à la première scène de petite taille, celle de la baignoire, qui réveille totalement le spectateur : dommage pour un film qui joue sur la parodie des codes cinématographiques. 

  On passe donc un bon moment de décalage, mais pas autant qu'avec les Gardiens, et le film est contre toute attente bien relié au MCU, et notamment à la fin d'Avengers 2. Conclure la phase 2 par lui n'était peut-être pas la meilleure idée du monde mais je comprends l'idée de montrer l'arrivée de nouveaux personnages.

 

 

  A voir maintenant si la phase 3 n'écoeurera pas les gens par son programme très chargé (10 films en 3 ans, dont un Avengers 3 en 2 parties, procédé que je n'apprécie guère !) et par l'effet de répétition.

 

Par Robert Mudas.

A lire aussi :

 - L'univers Marvel, c'est d'abord de la BD : Marvel Now et X-Factor.

 - L'univers Marvel en jeux de société : Legendary et Marvel Heroes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher