Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 22:00

A la fois trop et pas assez

  Un roman d'Amélie Nothomb
Edition Albin Michel (2005)
Livre de Poche (2007)




couv-Albin-Michel.jpg A mes yeux et malgré de très grandes qualités d'écriture et d'imagination, Amélie Nothomb a un défaut récurrent : elle en fait souvent trop. J'avais déjà ressenti cette impression en lisant la fin d'Hygiène de l'Assassin qui pourtant regorgeait de bonnes idées. J'avais eu la même impression dans Métaphysique des tubes même si son format autobiographique accueillait bien mieux cette démesure et ces délires prolongés ; c'est d'ailleurs pour moi son meilleur livre de ce que j'ai lu d'elle. Dans Acide sulfurique, Nothomb a le don rare de toujours aller trop loin dans certains points, mais cette fois-ci me donne l'impression de ne pas aller assez loin dans d'autres, ce qui devient gênant.

  Résumer le livre pour justifier cet avis serait inconvenu : l'idée est tellement forte que vous la dévoiler comme ça me paraît gâcher toute l'originalité du roman. D'autres critiques l'ont fait, me direz-vous, oui, mais ne comptez pas sur moi pour les suivre. Il faut juste savoir que l'auteur veut traîter de la télé-réalité et veut choquer. Et y parvient.

  Oui mais il manque quelque chose. Je ne parviens pas à dire quoi mais je sens que ça aurait pu aller encore plus loin dans la critique de la télé-réalité. Stephen King, encore sous le pseudo de Richard Bachman, était lui-aussi allé extrêmement loin à son époque avec Running Man mais la vision de la télévision était tellement bien menée que c'en était extrêmement crédible. Ici, Nothomb nous plonge dès le début dans l'enfer de son émission cauchemardesque et, bien que l'idée soit franchement très forte, on a du mal à y croire et à s'y attacher. Ca, c'est pour le pas assez loin.

  A côté de ça Nothomb focalise son intrigue sur quelques personnages. On aurait parfois aimé plus d'envergure, en apprendre davantage sur l'administration de l'émission. J'aurais personnellement préféré aussi, quitte à accentuer l'histoire sur des participants, qu'on en suive beaucoup plus, sur le mode choral, comme le font de nombreux bons romans ou films. Mais non, on s'arrête à quelques personnages et particulièrement à deux personnages.

  Mais quels personnages... On sent que Nothomb a voulu travailler ces deux personnages féminins totalement contraires au premier abord. S'attachant à expliquer la mentalité de quelqu'un de mauvais, elle relève un impressionnant défi, plutôt réussi à mon avis. Mais en même temps son personnage censé être stupide et naïf devient extrêmement profond et psycho et semble échapper quelque peu à son créateur par certaines réflexions et certains dialogues trop peu crédibles. A contrario, la "gentille héroïne" est tellement grandiose qu'elle en devient allégorique et ne gagne pas ou peu de charisme et d'attachement aux yeux des lecteurs. Tout comme pour l'autre, ses expressions et réflexions paraissent trop profondes pour être humaines.

 couv-Poche-copie-1.jpg En fait je crois que je reproche à Nothomb de ne pas réussir à créer des personnages crédibles, convaincants et attachants.
 
  Trop et pas assez donc pour ce roman qui pourtant partait d'une excellente idée. Peut-être un peu déjà-vue, mais n'enlevons pas à l'auteur sa capacité à être géniale d'originalité avec rien de thème. Ici on aurait pu en attendre plus en l'occurence. Trop et pas assez pour un roman qu'il faut néanmoins lire pour trois raisons. D'abord parce qu'il regorge comme souvent chez Nothomb de très belles phrases et de jolies réflexions générales, notamment quant à l'audimat ici. Ensuite parce que ce roman est très agréable à lire, et malgré les mauvaises impressions finales dont je parle ici il reste d'assez bonne facture. Enfin parce que tout le monde prend son pied à taper sur Amélie Nothomb sans l'avoir lue, et que, dans une société où les avis critiques commencent à se propager sans connaissance de cause, il est toujours bon de savoir de quoi on parle.


Par Robert Mudas

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher