Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 22:37

Blanc à l'extérieur, noir à l'intérieur


Un roman de Boris Vian, sous le pseudonyme de Vernon Sullivan
Edition Scorpion (1946)
Livre de poche (1997)

poche.jpg



  Lee Anderson est un noir blanc, blanc de peau, noir de famille, celui qui peut passer pour un blanc, pour un civilisé, quand on ne connaît pas sa famille. D'autant plus qu'il est charismatique à souhait, doué en manipulations et bougrement séducteur.
  Lee Anderson a perdu son frère lors d'un lynchage en règle. Et décide de se venger. Pour ce faire, rien de plus simple : s'installer dans une petite bourgade américaine et se rapprocher incognito du gratin local. Blanc, bien sûr.
  Et puis enculer les petites minettes de ce gratin. Littéralement.
Avant de leur passer les mains autour du cou.

  Pour s'amuser ou pour pouvoir exprimer quelque chose de radicalement différent de ce qu'il écrit normalement, Boris Vian se fait passer pour le traducteur français de l'auteur américain de polar Vernon Sullivan.
  Le roman, jugé ammoral, pornographique et violent, fait un scandale en France. Donc un succès. Boris Vian se marre.
  S'ensuivent des enquêtes sur l'existence de Sullivan. Boris Vian ouvre des pistes, en ferme d'autres, poursuit son mensonge engagé dans une guerre des critiques. S'ensuit même un procès fait contre Boris Vian pour atteinte à la morale. Boris Vian se marre de la stupidité des critiques et des puritains.
  Et puis, grâce à tout ça, le roman est finalement un gigantesque succès commercial. Et Boris Vian ? Et bien, il se marre, vous pensez bien !

  Derrière la polémique et la dépréciation du roman par les critiques, même contemporaines, derrière la lecture seule des passages incriminés, derrière l'étiquette de "roman honteux" qui s'ajoute à celle d'"écrivain pas sérieux" que porte Vian, derrière tout cela donc, se cache un roman dont on a trop parlé et qu'on a trop peu lu.
Et pourtant, bien que loin du style habituel de Vian, il y a décidemment dans ce roman quelque chose. Quelque chose d'envoutant et de plaisant, quelque chose qui évoque le Vian que l'on connaît. Il y a toute une imagerie du sexe et de l'érotisme quand L'écume des jours travaillait l'imaginaire de l'amour, il y a le thème du racisme traîté avec une noirceur digne de l'arrache-coeur, il y a aussi toute une vision stéréotypée-polar de l'Amérique.
  Il y a finalement toute une esthétique de la violence, de la haine et du sexe. Très très bien écrite.
  Le roman est original et osé sous toutes les lectures possibles : il traîte du racisme en prenant pour héros un noir, ce qui est osé, mais surtout en prenant un noir assassin et vengeur, ce qui peut mettre à dos tout le monde ! Vian camouflé derrière Sullivan réussit le tour de force de nous entraîner loin de ce qu'on a l'habitude de lire, même chez lui. Impressionnant exercice de style.

  A noter qu'après ce roman, Vian en a publié trois autres sous le même pseudonymes, trois pseudo-polars américains plus ou moins bons. Faute de scandale, le succès a été bien moindre, mais je recommande tout de même le délirant Et on tuera tous les affreux.


Par Robert Mudas

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Papillon 18/11/2007 19:34

Il a l'air interessant ce bouquin.., je ne l'ai pas lu, et pour l'instant, j'ai toujours "L'Herbe Rouge" qui est sur ma table de nuit est que je n'ai toujours pas lu! :-) Je lirais surement un jour "J'irai cracher sur vos tombes"! ^^

Et sinon, ça avance bien tes recherches sur Boris Vian?

Là moi en ce moment, j'ai plein de boulot...malgré les blocages et les fermetures administratives de Tolbiac et de la Sorbonne, mes profs ne se privent pas de nous envoyer des tonnes de devoirs par mails...

Ludiculture 19/11/2007 18:21

Ca avance petit à petit mais je vais bientot devoir me résoudre à faire quelque chose que je hais profondément : aller en bibliothèque. Brrr, ça me fait froid dans le dos !L'Herbe Rouge est un Vian assez étrange et complexe, pas le plus abordable à mon goût.

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher