Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 18:21


Nostalgie moderne

Un jeu Wii
édité par Nintendo et développé par Intelligent Systems
50 euros

Pochette.jpg



  Oui, on parlera jeux vidéo sur ce blog ! Il faut dire que la Wii regorge de plus ou moins petits jeux intelligents qui révolutionnent totalement la notion de console vidéo. Super Paper Mario, même s'il n'utilise pas vraiment les fonctionnalités Wii de mouvement de la wiimote, est une de ces véritables perles dont il convient de parler.
Mariage.jpg
  Au Royaume Champignon, tout va bien, et puis d'un coup, tout va mal. Cette phrase d'introduction pourrait convenir à n'importe quel Mario, mais ça devient vite original. La Princesse Peach a bien été enlevée, et le méchant Bowser fomente bien un plan d'invasion du château. Sauf que c'est pas lui qui a enlevé Peach. Non, le méchant c'est ici l'infâme comte Niark, un monstrueux tyran qui, accompagné de ses sbires Mc Astagne, Mimic et Dimensio, voyage de dimension en dimension à la recherche du Coeur du Chaos destiné à détruire tous les mondes.
  C'est évidemment sans compter sans Mario qui devra réunir les Coeurs Purs pour vaincre Niark, et que Bowser lui-même aidera parce que mince, faut pas déconner, c'est quand même censé être lui qui enlève Peach...
  Mario contre Niark, Coeurs Purs contre Coeurs du Chaos, Opus Luminus contre Opus Tenebrus, etc. : les enjeux du scénario ne sont pas trop difficiles à comprendre.
  Mais ce qui est plus original, c'est l'humour, et particulièrement l'ironie de ce scénario dans lequel les personnages apprennent à Mario "Pour faire ceci, appuie sur A. Tu ne comprends pas ce que ça veut dire, mais peut-être qu'un être au-dessus de toi comprend de quoi je parle".
  Mario voyagera donc de monde en monde, progressivement accompagné de Peach, Bowser puis Luigi et de pixels qui permettent des actions supplémentaires. Disons-le tout de suite : dans ces mondes se trouveront certaines vraies perles, tel le monde de Francis le Geek, le dangereux collectionneur otaku...

Mario.jpg Mario3D.jpg

  A côté d'un scénario écrit par des mecs probablement défoncés mais franchement imaginatifs, voilà-t-y pas que la jouabilité s'y mêle. Parce que oui, on garde la 2D de notre bonne vieille Super Nes, oui on sort des graphismes tout pourris au premier regard mais qui passent comme un hommage respectueux et amusé au second regard, mais on ajoute quelques spécificités plus qu'originales.
  Mario a le pouvoir principal sur lequel repose tout le jeu : il peut passer en 3D et alors révéler des passages ou objets cachés. Un tuyau vous empêche de passer ? Contournez-le en 3D ! Des pics vous barrent la route ? Idem ! Une pièce secrète pleine de pièces ? Passez en 3D : il y en a trois fois plus !
  Peach aura quant à elle le parfois très utile pouvoir d'utiliser son ombrelle pour des vols planés, Bowser ecrasera immanquablement les adversaires de son souffle de braise, et Luigi vous permettra par son super saut d'accéder à des hauteurs insoupçonnables.
  Le pannel de personnages nous permettra donc par leurs pouvoirs différents de passer certains obstacles, et les Pixels, gentils petits papillons que vous trouverez tout au long de l'aventure, vous permettront eux-aussi d'accéder à certaines zones. Citons parmi eux la principale, Tippi, qui permettra de tout savoir de son ennemi et de révéler des objets invisibles, Bombi qui fera tout péter, Svelt qui nous rendra tellement fin que les méchants ne nous verront pas tant que l'on reste immobile, ou encore Minus qui nous rendra tout petit petit.
  Beaucoup d'options, toutes utiles plus ou moins fréquemment, tant en combat qu'en RPG. Beaucoup d'options qui font qu'on ne s'ennuie jamais, et que Super Paper Mario est un excellent jeu de réflexion plein d'énigmes, subtil et intelligent.
Mario-g--ant.jpg
  Intelligent et fun (prenez l'étoile qui vous rend aussi grand que l'écran pour vous en convaincre !), varié, prenant, d'une durée de vie carrément honnête (une vingtaine d'heures), ce jeu réserve d'excellents moments. 
  C'est un peu bavard par moments mais le scénario joue tellement sur l'ironie que ça n'est pas bien grave.
  Et puis ça a tellement un délicieux arrière goût de jeu moderne nostalgique des anciens jeux que chacun sentira le geek en lui se réveiller avec un sourire épanoui.



Par Robert Mudas

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Jeux vidéo
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher