Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 11:30

Le party-game qui remet les pendules à l'heure...

 

Editions In Ludo Veritas

Un jeu de Alex et sa guitare

Illustré par David Boniffacy

2013

 

De 4 à 7 joueurs

30 minutes

16 euros

 

http://img2.trictrac.net/img-d5b04a4c50a3a0ad87e16bcc729913c1e8e8e8fa.jpeg

 

 

    Les connaisseurs le savent :  il y a une catégorie de jeux que l’on appelle communément les « party games » ou « jeux d’ambiance » et qui consiste à, sous couvert de règles simples au possible, passer un agréable moment entre joueurs. Ces jeux souvent courts et jouables à beaucoup comprennent par exemple les célébrissimes Jungle Speed et Time’s Up ! ou encore Six qui prend, Ouga Bouga et Pix pour citer mes préférés. Certains ont des règles plutôt faibles et souvent prétextes au seul amusement sans aucun objectif tactique (Dobble…), d’autres sont retors et bien plus subtils qu’il n’y paraît (certains présentent par exemple Timeline comme un party-game… Personnellement, j’y trouve trop peu de fun. En tout cas autant que quand je regarde Arte. J'aime bien Arte, mais c'est pa fun, quoi. Bref.)

    Récemment est sorti le petit jeu Crazy Time, d’une édition peu connue, d’auteur peu connu, et donc d’un retentissement peu impressionnant. N’empêche que le jeu est bon, voire même très bon bien que légèrement maladroit sur l’écriture des règles, qu’il propose un vrai challenge intellectuel en même temps qu’un moment de franche rigolade, et qu’il a été la raison de certains de mes derniers fous-rires.

 

http://vidberg.blog.lemonde.fr/files/2013/11/DSC06348.jpg

 

    Dans Crazy Time, les joueurs incarnent des Seigneurs du Temps, immortels et puissants. Et comme l’éternité, c’est plutôt long, surtout sur la fin, on va s’amuser un peu en bousculant les lois du temps qui, comme beaucoup de bons auteurs nous l’ont prouvé, sont vachement vertigineuses quand même.
Le principe du jeu est simple : chacun à leur tour, les joueurs vont révéler la carte la plus haute de leur pile de cartes, et annoncer une heure de plus que le précédent (on commence à 1h, puis 2h, puis 3h, etc.). C’est tout. Ca, c’est la mécanique de base. Puis on ajoute deux lois du temps rigolotes :
-    Quand l’heure annoncée par le joueur est la même que celle indiquée sur la carte (car chaque carte propose une illustration liée au temps et l’indication d’une heure chiffrée), les joueurs doivent taper au centre de la table sous peine de ramasser cinq des cartes déjà révélées.
-    Quand une machine à voyager dans le temps apparaît, le décompte des heures doit s’inverser.
Si un joueur oublie ou se trompe par rapport à une de ces lois, les autres lui hurlent au visage » Faille Temporelle » et il doit ramasser des cartes. Vous aurez deviné le but : c’est un jeu de défausse et il faut avoir réussi à se débarrasser de toute sa pile de cartes.

 

http://img.over-blog.com/456x502/2/48/95/54/image-jeux/crazy-time/crazy-time-49-1382054939.jpg

 

    Jusqu’ici, rien de bien extraordinaire. Mais là où cela devient drôle, c’est qu’à chaque manche, une nouvelle loi du temps va apparaître. Par exemple, une loi selon laquelle, quand un cadran solaire apparaît sur une carte, le joueur suivant doit annoncer une heure de plus que ce qu’il aurait dû annoncer. Ajoutez ces nouvelles lois, toutes originales à chaque partie, en plus des lois de base et la pression devient assez forte pour se souvenir de tout et jouer rapidement.
    Et, pour que ce soit encore plus drôle : un des joueurs ignore la loi du temps rajoutée. Il a dû sortir à la fin d’une manche, désigné par le vainqueur de la manche, et la loi sera définie, tirée et expliquée sans lui. Ainsi il devra essayer ensuite de raccrocher les wagons pour comprendre cette loi sur laquelle il se plantera forcément au début. D’où les fous-rires quand les autres se moqueront de lui à coup de « Bah oui, tu t’es planté, loi du kangourou : t’es con ou quoi ? » alors qu’il n’avait aucun moyen de deviner… A lui de deviner cette nouvelle loi afin d’obtenir un petit privilège de quelques cartes en moins.
    4 manches, trois nouvelles lois au cours de la partie, en plus des lois de base, et le vainqueur de la dernière manche gagne. C’est tellement simple et en même temps intéressant qu’on se demande pourquoi on n’y a pas pensé avant… N’empêche qu’un jeu qui change ses règles en cours de partie, je trouve cela excellent.

    J’avais parlé de quelques maladresses dans la règle : elle est en effet assez peu claire au début et la tâche

est rude pour celui qui explique le jeu sans jamais y avoir joué. Je trouve aussi la détermination du vainqueur trop aléatoire : en effet, c’est souvent le joueur situé après le boulet-qui-ne-comprend-déjà-rien-aux-règles-de-base (vous verrez, il y en a toujours un !) qui gagne car à chaque erreur, le jeu repart de celui qui s’est trompé. Pour plus de justice, on devrait peut-être faire repartir le jeu à celui qui a signalé l’erreur afin de récompenser sa sagacité. Appelez ça la variante « Robert Mudas ». 

    En conclusion : un jeu que je conseille beaucoup, car très drôle, très original et pas bête du tout puisqu’il faudra avoir la capacité à s’adapter à de nouvelles règles même sans les connaître. Un de mes coups de cœur du moment, entre deux gros jeux de gestion.

 

http://img4.trictrac.net/img-4bdae34124dc542c94623c8f3ccde22619ffae92.jpeg

Par Robert Mudas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Jeux de société
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher