Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 09:50

L'extraterrestre parmi nous.

 

Un roman de Matt Haig

Titre original : The Humans

Date de parution originale : 2013

 

 

  La question n'est pas nouvelle : que penserait un extraterrestre de notre civilisation s'il arrivait sur la Terre ? La question n'est pas nouvelle car le génial Voltaire l'avait déjà traitée dans Micromégas en 1757 pour critiquer l'anthropocentrisme obscurantiste des mauvais penseurs de son époque. En 2013, Matt Haig utilise cette fois-ci la forme du roman, et non du conte philosophique, en partant de la même idée de départ. Cette fois encore l'idée est de faire une critique des défauts de l'humanité mais aussi curieusement un éloge des belles choses que nous avons pour nous : la foi, la famille, l'amour, l'espoir, ou encore l'art pour ne citer qu'eux. Changer de point de vue (c'était l'idée de relativisme chère aux Lumières, on y revient !) permet de regarder les Humains sous un oeil différent et c'est vrai que ce roman peut nous amener à réfléchir tout en nous proposant une histoire intéressante, bien menée et plutôt bien écrite.

 

  Si j'ai lu ce livre, ce n'est pas par hasard. En effet, j'ai l'occasion d'être cette année concerné par le Prix Chimère, un prix décerné par les lycéens de France dans une sélection de cinq romans traitant les mondes de l'imaginaire (fantasy, science-fiction ou fantastique). C'est notamment là qu'on a pu entendre parler de Divergente ou Hunger Games... Loin de moi la volonté de dire que ce livre aurait dû cette année gagner le prix (c'est Kéléana l'assassineuse de Sarah J. Maas qui a gagné, et il n'est pas dénué de qualités). Cependant, le bilan final avec les lycéens lecteurs nous a montrés que c'était Humains qui avait le plus surpris et étonné les élèves, et entraîné également les réflexions les plus profondes.

 

 

  Le roman, écrit à la première personne, est le journal d'un narrateur extraterrestre venu sur Terre avec la mission de remplacer Andrew Martin, un mathématicien amené à découvrir la démonstration de l'hypothèse de Riemann (je ne connaissais pas du tout, mais des professeurs de mathématiques ont pu m'en parler et c'est passionnant !). La découverte paraît anecdotique mais, selon les extraterrestres, elle serait le point de départ de beaucoup de malheurs et d'une dangereuse évolution de l'espèce humaine. L'hypothèse concerne d'ailleurs les chiffres premiers et le narrateur fait souvent référence à ceux-ci comme la clé de toute chose : c'est seulement une anecdote amusante, mais assez intéressante pour que je veuille la mentionner ici !

  L'extraterrestre doit donc prendre la place de cet Andrew qu'on nous révèle de moins en moins sympathique et enquêter sur les personnes qui auraient pu avoir vent de sa découverte afin de les éliminer. Se comporter comme un humain est un choc pour le narrateur, et le roman permet de créer un décalage rapide et bien mené en nous interrogeant sur le bien-fondé de la plupart de nos habitudes. Petit à petit, l'extraterrestre va pourtant apprécier les petits détails de notre condition mortelle qui donnent goût à la vie, voire même montrer plus d'humanité que l'homme qu'il remplace... Amené à intéragir en tant qu'époux, amant, père et meilleur ami, il va nous montrer ce qu'un regard extérieur voit en nous : nos défauts et nos qualités.

    

  Amusant, intelligent et sans doute émouvant pour les adolescents (sans doute...), le livre est attachant même s'il n'échappe pas à des facilités totalement grossières telles que la fin. Mais le propos est juste, le ton aussi, et sans aller peut-être assez loin dans la critique de nos comportements, il comporte de très beaux passages tels que le guide des conseils adressés à un fils adoptif.

 

  Même s'il n'a pas gagné le prix à l'échelle nationale, il a recueilli le plus de suffrages dans mon établissement et il m'a l'air d'une lecture intéressante et intelligente pour des lycéens. Les dernières pages annoncent une adaptation cinématographique prévue : on sera peut-être amené à en entendre parler à nouveau donc !

 

Par Robert Mudas.

 

A lire aussi :

 - Critique sociale + extraterrestres = District 9 !

 - Difficile d'évoquer les extraterrestres sans parler de Doctor Who...

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher