Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:09

In a land of myth, and a time of magic, the destiny of a great kingdom rests on the shoulders of a young boy. His name... Merlin. 

 

 

Une série créée par Julian Jones, Jake Michie, Johnny Cappset Julian Murphy

Royaume-Uni

Première diffusion : 2008

 

Avec :

Colin Morgan : Merlin

Bradley James : Arthur

Angel Coulby : Gwen (Guenièvre)

Katie Mc Grath : Morgana

Richard Wilson : Gaïus

Anthony Head : Uther

 

Série terminée en 5 saisons.

 

http://serieall.fr/img/show/merlin_w.jpg

 

  Le jeune Merlin vit avec sa mère dans un petit village et développe dès son plus jeune âge d'étranges pouvoirs magiques. Le roi Uther Pendragon ayant interdit la pratique de la magie à Camelot, la mère de Merlin envoie son fils chez son ami Gaïus, médecin du roi, afin qu'il l'aide à maîtriser ses pouvoirs pour pouvoir les dissimuler. Merlin se rend donc au château, où il ne tardera pas à faire la connaissance d'Arthur et à devenir son serviteur…

 

  Encore une fiction sur la légende arthurienne, me direz-vous. Oui, mais les créateurs de cette série ont choisi une direction originale, puisque nous découvrons ici un jeune Merlin, aux côtés d'un Arthur tout aussi jeune. Et histoire de surprendre encore un peu plus le spectateur, Guenièvre est ici une servante, la servante de Morgana plus précisément, elle-même pupille d'Uther depuis la mort de son père, ami du roi. On pourrait croire qu'avec tous ces éléments, la série n'ait que peu de rapports avec la légende arthurienne, et pourtant les créateurs ont tout de même réussi à y insérer tous les éléments importants, parfois de manière détournée certes, mais tout de même.

 

  Sans être une experte en légende arthurienne, celle-ci m'a pourtant toujours fascinée. J'avais adoré Lancelot ou le chevalier à la charrette, de Chrétien de Troyes, que j'ai étudié au lycée, ainsi que Tristan et Iseut, de Thomas d'Angleterre, la bande dessinée Arthur, de Chauvel et Lereculey, sans oublier l'excellent Kaamelott d'Alexandre Astier, dont j'avais particulièrement adoré les bonus des DVD, qui racontaient pleins d'anecdotes intéressantes sur la légende. C'est donc avec un mélange de curiosité et d'appréhension que je me suis lancée dans cette série, qui comptait déjà trois saisons. Et je n'ai pas été déçue (hormis par la dernière saison, mais j'y reviendrais). La série mélange en effet habilement action, aventure, comédie et drame, tout en étant, malgré les apparences, très fidèle à la légende. Pratiquement tous les noms connus sont présents : Arthur, Merlin, Guenièvre, Morgana, Uther, Mordred, Morgause, Gauvain, Lancelot, Perceval … et même Tristan et Iseut, le temps d'un épisode. On retrouve également Excalibur, la table ronde et le Graal, sans oublier bien évidemment le royaume de Camelot et la magie. Magie omniprésente puisque Merlin est ici le personnage central et qu'il passe son temps à sauver tout le monde sans jamais dévoiler sa vraie nature, puisque la magie est interdite. Il va donc devoir apprendre à maîtriser ses pouvoirs et les développer grâce aux conseils avisés de Gaïus, qui a lui-même pratiqué la magie il y a bien longtemps.

 

http://1.bp.blogspot.com/_aVA1NwrHO4I/TLEmYrWCjsI/AAAAAAAAApA/mJxx1aRdOAk/s400/Merlin+3.05+Merlin+and+Gaius.jpg

 


 

  On pourrait d'ailleurs se demander comment va bien pouvoir faire Merlin pour cacher ainsi ses pouvoirs durant tout ce temps alors qu'il s'en sert quand même très régulièrement et de manière pas toujours discrète qui plus est (surtout au début). Pour moi, la réponse est simple : Merlin est le serviteur un peu maladroit d'Arthur, c'est comme ça que tout le monde le voit et il est impossible pour les autres personnages, Arthur en tête, de s'imaginer une seule seconde qu'il puisse accomplir quoi que ce soit d'important. Cette explication peut paraître simpliste et pourtant ça fonctionne.

  Mais ce qui fait tout l'intérêt de cette série selon moi, ce sont les personnages, leur évolution, et surtout leurs relations. La première rencontre entre Arthur et Merlin se révèle pour le moins explosive, puisque Merlin se moque d'Arthur, sans savoir qu'il est le fils du roi, et qu'Arthur décide de corriger ce manque de respect en provoquant Merlin en duel. Il remporte facilement ce dernier, même si Merlin essaie de se défendre en utilisant discrètement la magie. Merlin va par la suite sauver la vie d'Arthur et Uther décide de le récompenser en le nommant serviteur personnel du Prince, ce qui n'est pas pour plaire aux deux jeunes hommes, Merlin trouvant Arthur arrogant et ce dernier trouvant Merlin idiot et indigne de le servir. C'est pourtant cette tendance de Merlin a dire à Arthur ce qu'il pense de son comportement qui va finalement rapprocher les deux jeunes hommes, jusqu'à nouer une solide amitié, même si aucun des deux ne voudra l'avouer tout au long de la série. Au contact de Merlin, Arthur va ainsi mûrir, devenir moins arrogant et montrer son courage et sa détermination. La relation entre Arthur et Gwen est basée un peu sur le même principe. On se demande au début ce qui va bien pouvoir réunir ces deux là, car Gwen n'apprécie pas particulièrement Arthur, qui de son côté ne semble même pas prêter attention à la servante. Mais Gwen est la servante de Morgana, elle a donc souvent l'occasion de côtoyer Arthur, et comme elle non plus n'a pas sa langue dans sa poche, elle lui fera comprendre à plusieurs reprises ce qui lui déplaît chez lui.

 

http://2.bp.blogspot.com/-EygX_wcj7YE/T9QGmPKW2QI/AAAAAAAABqU/38tj9SO_FnU/s640/311197_1255291291901_full.jpg

 

 

  Le personnage de Morgana est celui dont l'évolution est la plus flagrante. Celle-ci va en effet peu à peu se rendre compte qu'elle possède un don pour la magie, sous la forme de rêves prémonitoires qu'elle fait régulièrement. Cela va la terrifier car Uther a interdit la magie dans le royaume. Contrairement à Merlin, qui bénéficie des conseils et du soutien de Gaïus, Morgana n'a personne à qui se confier et cela va peu à peu obscurcir son âme.

 

http://i90.photobucket.com/albums/k244/tealbutterfly76/Merlin/LiveJournal/e-ot3-1.jpg

 

 

  Il serait trop long de détailler tous les personnages, j'évoquerai donc juste pour finir la performance d'Anthony Head, ultra convainquant en roi Uther intransigeant, qui se met régulièrement à dos son fils et sa pupille à cause de sa façon de régner. J'ai également particulièrement apprécié le personnage de Gwaine (alias Gauvain), plus intéressé par l'alcool et les jolies filles que par les actes de chevalerie, et qui va pourtant devenir un précieux allié pour Arthur par son courage sans faille (on pourrait même appeler ça de l'inconscience par moments), ainsi que celui du Grand Dragon, plutôt bien fait visuellement, à la fois allié et ennemi de Merlin par ses conseils et ses prophéties. Enfin, n'oublions pas non plus Gaïus, véritable pilier de cette série, auquel se confient tour à tour la plupart des personnages et qui développe instantanément un amour paternel pour Merlin, qu'il va guider tout au long de la série.

 

http://yuki-pedia.com/wp-content/uploads/2010/11/M3x12MAG.jpg

 

http://media.tumblr.com/tumblr_lkuhb0fRUF1qcm0ci.gif

 

 

Difficile d'expliquer davantage ce qui m'a plu dans cette série sans dévoiler des éléments clés de l'histoire. Je conclurai donc cette présentation en disant que malgré cette dernière saison ratée (j'y viens, j'y viens), ça reste tout de même une excellente série, comme les britanniques savent si bien le faire, et que si vous êtes freiné par ce parti pris de l'âge de Merlin et d'Arthur, vous pouvez y aller les yeux fermés car ça n'entache en rien la légende arthurienne.

  Et pour la petite anecdote, une partie du tournage de cette série s'est faite en France, au château de Pierrefonds, dans l'Oise. Évidemment, on ne peut plus assister au tournage puisque la série est terminée, mais vous y retrouverez une partie des décors de la série. Et puis le château est chouette. 

 

http://img.over-blog.com/500x375/1/77/90/06/film/PICT0076.JPG


 

LA SAISON 5

 

  Si j'ai attendu la toute fin de cet article pour parler de cette saison, ce n'est pas pour préserver le suspense, mais parce que je ne peux pas expliquer pourquoi celle-ci m'a autant déçue sans spoiler à mort. Si vous n'avez pas vu la série, ou pas encore vu cette saison, je vous conseille donc vivement d'arrêter là votre lecture et de filer rattraper votre retard.

 

http://www.cineseries-mag.fr/wp-content/uploads/2013/03/merlin-la-serie-chevalier.jpg

 

  Bon, première chose : cette saison manque cruellement de rythme. Il ne s'y passe pas grand-chose d'important, ce qui aurait pu passer dans une saison intermédiaire, mais là il s'agit de l'ultime saison et on attend tous de savoir comment tout ça va se terminer.

  Ensuite, les incohérences. Sans être parfaite (mais quelle série l'est), le reste de la série pouvait se vanter de tenir la route, mais alors là … on dirait que tous les défauts que la série aurait pu avoir ont été condensés dans cette seule saison, à croire que tous les scénaristes ont été subitement remplacés par des mecs trouvés dans la rue. On a pour commencer l'histoire où Gwen passe subitement du côté des méchants. Mis à part le côté fun de voir la si douce Gwen faire des coups tordus, ce thème a déjà été largement abordé avec Morgana, pas besoin de faire un copier-coller avec Gwen, d'autant que là où pour Morgana, c'était totalement justifié et ça collait parfaitement à l'histoire, ici ça tombe comme un cheveu sur la soupe. De même, il est impossible que Merlin, si balèze soit-il, puisse découvrir aussi vite que Gwen est possédée. Et je ne parlerai même pas de la façon dont Arthur le découvre, puisque les scénaristes ont jugé bon de nous faire une jolie ellipse, qui m'a fait mettre la série en pause pour aller vérifier qu'il ne me manquait pas un épisode tellement on a l'impression d'avoir raté quelque chose. On a ensuite la fameuse rencontre entre Merlin et Morgana dans la grotte. Remettons vite fait les choses dans leur contexte : Morgana sait depuis longtemps qu'un certain Emrys causera sa perte et elle en a très peur. Elle finit enfin par découvrir qu'Emrys est en fait Merlin, elle réussit à lui ôter ses pouvoirs et le coince dans la grotte qui pourrait lui permettre de les récupérer. Là elle pourrait le tuer de plein de manières différentes, mais au lieu de ça, elle choisit de simplement faire s'ébouler l'entrée de la grotte, permettant par la même occasion à Merlin d'atterrir précisément dans la salle dans laquelle il pourra récupérer sa magie. What The Fuck, j'ai envie de dire.  Et puis parlons quelques instants de la mort de Gwaine, qui a sûrement été tiré au sort pour permettre d'atteindre un quota de personnages dézingués tellement la manière dont c'est fait ne tient pas debout. Je pourrai encore citer d'autres anecdotes comme celles-ci, mais je pense que vous avez compris l'idée.

  Ensuite, il a deux éléments clés qui m'ont fortement déçue dans cette saison, mais c'est en partie ma faute cette fois. La première est la mort d'Arthur. Si j'avais été plus calée en légende arthurienne, j'aurai pourtant su qu'Arthur était sensé mourir de la main de Mordred lors de la bataille de Camlann, mais voilà je ne le savais pas et j'étais persuadée que s'il y avait bien deux personnages qui seraient en vie à la fin de cette série, c'était Merlin et Arthur. Donc grosse déception. La seconde est la manière dont Arthur découvre que Merlin est en réalité un puissant sorcier. Comme tout le monde je pense, je m'étais imaginé tout un tas de scénarios possibles au fil des saisons, mais jamais je n'aurais pensé que Merlin pourrait tout simplement lui dire, comme ça, sans même y être obligé. Là j'avoue que pour le coup, j'en suis restée bouche bée pendant une bonne partie de la scène qui a suivi. Une amie m'a expliqué qu'elle avait aimé que ce soit Merlin qui choisisse de lui dire la vérité, plutôt que d'être obligé de dévoiler ses pouvoirs, et qu'il lui dit parce qu'au fond de lui, il sait qu'Arthur va mourir et il veut que son ami le voit tel qu'il est réellement avant. En effet, ça se tient, mais je maintiens que voir Merlin débarquer à la bataille de Camlann à dos de dragon et cramer tout ça, ça aurait eu plus de gueule. Et pourtant je dois admettre que la scène qui suit, où Arthur se fait peu à peu à l'idée que Merlin est un grand sorcier, et qu'il se remémore toutes les fois où il lui a finalement sauvé la vie, est touchante, même si là encore, le rythme ne colle pas à une fin de saison et de série.

  Au final, il y a tout de même une scène que j'ai vraiment beaucoup appréciée dans cette saison, c'est celle où Merlin va annoncer à Arthur qu'il ne l'accompagnera pas à la bataille de Camlann. Il n'a plus ses pouvoirs et doit aller les récupérer s'il veut aider Arthur, mais évidemment celui-ci ne le sait pas et lui dit un truc du style : "toutes ces années où je t'ai dit que tu étais lâche, je pensais en réalité que tu étais très courageux, mais je vois que je me trompais." Cette scène m'a arraché une larme parce que c'est typiquement le genre de scène pleine de quiproquos qui me fait aimer cette série.

 

  Je maintiens donc tout de même que ça reste une très bonne série. Maintenant que je sais comment ça se finit, je me dis qu'il faudrait que je reprenne tout depuis le début pour apprécier pleinement la série dans son ensemble, sans me laisser distraire par les éléments que je n'ai pas aimés. Qui sait, peut-être que je changerai d'avis et trouverai que finalement, cette fin est la meilleure qui soit.

 

Par Cathy.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eluyn Shandsen 30/08/2013 20:23

Euh, toutes mes excuses pour le côté décousu de mon commentaire... promis, je ne posterai plus depuis mon smartphone !

Eluyn Shandsen 30/08/2013 14:35

En regardant le pilote de cette série, j’ai eu la même réflexion que David au sujet de la couleur de peau de Guenièvre… cela n’a bien sûr n’a aucun lien avec la qualité de l’interprétation d’Angel
Coulby.

Ce type de débat a déjà eu lieu au sujet du film Thor et de l’acteur afro-américain Idris Elba incarnant à l’image le dieu nordique Heimdall et mon intention n’est pas vous lancer dans un énième
débat aux relents  de racisme faisandé… non je veux juste pointer du doigt cette façon de faire typiquement anglo-américaine visant à faire de l’intégration ethnique au forceps sous prétexte
que toutes les minorités doivent être représentées parce que c’est plus politiquement correct… mouais et la marmotte..

 

Et ce n’est parce qu’il s’agit de légendes qu’on peut tout se permettre non plus. Celles du mythe arthurien s’inscrivent dans une tradition héritée des celtes et on a tous grandi en se faisant une
certaine idée des populations concernées et oui, l’image d’Epinal du chevalier de la table ronde, blond de chez blond, en armure étincelante, n’est pas très loin (n’étant point historien, ni
ethnologue, merci de me taper dessus pas trop fort si j’écris des conneries). Là c’est juste un détail en trop dans un portrait déjà pas mal chargé en liberté artistique (je parle de la série
Merlin et son moyen âge en carton pâte et CGI mal intégrées).

 

Moi, en voyant ça, j’ai juste l’impression que le producteur de cette série me prend pour un con… un peu comme quand j’ai vu « Little Buddha »  de Bertolucci pour la première fois,
je m’explique : prendre Keanu Reaves sous prétexte de notoriété pour jouer Siddhârta, un prince indien, alors que les acteurs talentueux ne manquent pas en Inde c’est du grand n’importe quoi.
Pareil pour le « Geisha » de Rob Marshall avec Zhang Ziyi, actrice chinoise, dans le rôle d’une japonaise (la polémique qui a suivi est sans doute responsable du bide du film, au
moins dans les pays asiatiques). Cela revient évidemment à faire passer des vessies  pour des lanternes.

Et si ces deux choix artistiques sont motivés par un racisme larvé, l’inverse, vouloir gommer des différences aussi visibles que la couleur de peau en jouant sur la modernité du propos me semblent
encore plus grossier et marque tout autant un manque de connaissance qu’un irrespect profond pour le matériau d’origine.

Non, les acteurs ne sont pas interchangeable dans les rôles inscrits dans une tradition historique ou mythologique (enfin c’est mon humble avis sur la question).

 

Robert Mudas 01/09/2013 12:20



Oui c'est vrai que c'est quelque chose qui a tendance à être problématique dans le cinéma ou les séries. Après, je vais me faire un peu l'avocat du diable mais l'avantage avec les légendes comme
les contes de la Table Ronde et le panthéon asgardien (puisque vous mentionniez Heimdall), c'est que ce sont des légendes clairement libres d'interprétations. Chacun voit la légende comme il le
veut, et est libre d'y glisser les messages et interprétations qu'il souhaite. J'étais un peu gêné au début par Kaamelott et son Perceval totalement crétin, jusqu'à ce que je comprenne que
c'était la lecture d'Astier à propos de la naïveté et de l'innocence du "chevalier à la charrette".


Pour résumer ma pensée : si c'est une question de quota, c'est moche et problématique. Si c'est une question d'interprétation, de message ou de symbolique, pourquoi pas. Sur Merlin, je ne suis
pas allé assez loin dans la série pour prétendre pouvoir juger les intentions des créateurs.



Cathy 30/08/2013 10:27

Honnêtement, Guenièvre noire, je n'y ai pas pensé une seule seconde avant que mon compagnon me fasse lui aussi la remarque. Vraiment, ça ne m'avait pas traversé l'esprit. D'ailleurs sa couleur de
peau n'est jamais jamais évoqué dans la série, contrairement à sa condition de servante, bien évidemment.

Après, je comprends parfaitement de ces libertés puissent en rebuter certains, même si la légende arthurienne est une légende justement, et que donc chacun y apporte des éléments différents (le
Kaamelott d'Alexandre Astier n'est pas spécialement "classique" non plus, et pourtant lui aussi contient plein d'éléments connus).
Je n'ai pas vu la série Camelot par contre, donc je ne peux pas comparer les deux. :)

David 28/08/2013 16:50

Euh, pour le coup super content à l'époque de découvrir qu'une série allait parler Merlin et de toute la Geste d'Arthur et des Chevaliers de la Table à coins super arrondis... mais après visionnage
du pilote, allo quoi, what the fuck ! Merlin aussi jeune qu'Arthur et Guenièvre, black... j'veux bien qu'on prenne des libertés sur un truc issu de légendes bretonne, mais faut quand même pas
exagéré.
Ensuite, j'dis pas que la série est pas bien, toussa, toussa, juste que la liberté prise pour la faire m'en a dégouté littéralement. Dans le même trip arthurien, j'ai quand même vachement plus
kiffé Camelot, juste que l'acteur qui jouait Arthur avait le charisme d'une buse asthmatique, enfin, ça s'est arrêté à la première saison.
Nan mais sérieux, Guenièvre black, sans être raciste... et pourquoi pas Shaka Zulu avec Brad Pitt dans le rôle ?

Robert Mudas 28/08/2013 17:35



Oui, j'ai ressenti à peu près la même chose quand j'ai essayé de regarder la série Merlin. Beaucoup d'enthousiasme à l'idée d'une adaptation des Contes de la Table ronde puis beaucoup de
frustration face aux trop grandes libertés. J'ai lâché par ennui au bout de trois épisodes, et j'ai aussi préféré la série annulée Camelot, avec les excellents Ralph Fiennes et Eva Green.


Cependant Cathy, qui, elle, a apprécié cette série, a écrit cet article car justement je n'ai personnellement pas accroché, et la lecture de son article me donnerait presque envie de lui redonner
sa chance !



Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher