Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 10:00

Remember My Name

 

 

Une série créée par Vince Gilligan

États-Unis

Première diffusion : 2008

 

Avec :

Bryan Cranston : Walter White

Aaron Paul : Jessie Pinkman

Anna Gunn : Skyler White

Dean Norris : Hank Schrader

Betsy Brandt : Mary Schrader

Bob Odenkirk : Saul Goodman

RJ Mitte : Walter Junior

 

Série terminée en 5 saisons.

 

http://www.buzzly.fr/jq/ckeditor/plugins/doksoft_uploader/userfiles/1_BreakingBad.jpg

 

Quelques jours avant de fêter ses 50 ans, Walter White apprend qu'il a un cancer du poumon, à un stade avancé. Il n'est qu'un petit prof de chimie de lycée et sa famille ne roule pas sur l'or. Alors comment va-t-elle s'en sortir lorsqu'il ne sera plus là, d'autant que sa femme est enceinte ? Il décide donc d'utiliser ses connaissances en chimie pour fabriquer de la métamphétamine et propose à l'un de ses anciens élèves, devenu petit dealer, de l'aider pour la partie "commerciale"…

 

Breaking Bad fait partie de ces séries incontournables pour tout amateur de séries télé. Étrangement diffusée sur une chaîne américaine ne proposant quasiment pas de séries à l'époque, elle a pourtant su attirer et conserver son public et fait aujourd'hui partie des séries de référence. Si c'est probablement le pitch de base qui a attiré pas mal de curieux, il fallait creuser tout ça pour les faire rester. On découvre ainsi assez vite que Walt est sacrément doué dans son domaine et qu'il aurait vraiment pu devenir riche et célèbre, mais la vie en a décidé autrement et il en a gardé une profonde amertume. Lorsqu'il commence à fabriquer de la meth, il se rend vite compte que son produit est presque parfait et cela va le pousser à poursuivre ses activités criminelles au-delà de l'objectif plutôt "honnête" qu'il s'était fixé au départ. Mais si la partie fabrication ne pose aucun problème, la partie vente va très vite rencontrer des difficultés croissantes et le pauvre Jesse sera dépassé. Loin de faire l'apologie de la drogue, la série s'attache au contraire à nous montrer que celle-ci n'épargne personne : du simple consommateur au patron d'un gigantesque trafic, en passant par les trafiquants de toutes les tailles, personne n'en ressortira indemne, et c'est cette tension permanente qui fait tout le sel de la série.


http://cdn.hitfix.com/photos/4693517/breaking-bad-ozymandias-review-2.jpg

 

Bryan Cranston nous montre ici toute l'étendue de son jeu d'acteur. Entre son rôle dans la série Malcolm et celui de Walter White, il y a déjà un gouffre. Mais entre le Walter du début de la saison 1 et celui de la fin de la saison 5, il y a également un grand écart remarquable. Il est suffisamment rare de voir le personnage principal d'une série changer à ce point pour le souligner, d'autant que plus on avance dans l'histoire, plus l'attitude de Walt nous met mal à l'aise et nous le rend même par moments franchement antipathique.

 

http://images.contactmusic.com/images/feature-images/breaking-bad-gus-600-370-01.jpg


Bryan Cranston aurait pu ainsi éclipser tous les autres acteurs, mais ce n'est pas le cas. Aaron Paul, bien qu'assez nouveau dans le monde des séries télé (je crois que c'est son premier rôle important), est impeccable dans le rôle de Jesse Pinkman. Ce personnage est d'ailleurs l'exact opposé de Walt. Là où l'un est terriblement intelligent, méthodique et réfléchi, l'autre agit d'instinct et passe souvent pour un imbécile. Pourtant, le personnage de Jesse va lui aussi subir une évolution, même si celle-ci sera plus tardive et moins prononcée que celle de Walt. Je me souviens notamment d'un épisode de la saison 4 où Jesse se rend finalement compte qu'il n'est pas si bête que ça et que lui aussi est quelqu'un d'important, et pas simplement le petit assistant parfaitement remplaçable de Walt. C'est d'ailleurs l'un de mes épisodes préférés car j'aime beaucoup le personnage de Jesse et cet épisode est vraiment son moment de gloire.

 

http://seriestv.blog.lemonde.fr/files/2013/09/breaking-bad-season-2.1243938740.thumbnail.jpg


C'est donc cette relation entre Walter et Jesse qui va être le moteur de la série pendant 5 saisons. D'abord un peu étrange, elle se transforme peu à peu en relation père-fils très touchante, d'autant que Jesse n'a absolument pas conscience de ce qu'il représente pour Walt (qui n'en a pour sa part que très peu conscience lui-même). Il va donc passer l'ensemble de la série à tenter de prouver sa valeur à Walt, en étant persuadé que celui-ci s'en moque. Tout cela donnera ainsi quelques scènes mémorables, alimentées par le rythme un peu lent et introspectif de la série qui permettra de grandes discussions entre les deux personnages. D'ailleurs, si vous avez les DVD, j'ai trouvé très intéressant le bonus montrant la lecture d'un épisode de la saison 5, car là où certains acteurs ne faisaient que lire leur script, en esquissant à peine leur rôle, Bryan Cranston et Aaron Paul jouaient les scènes à fond, notamment lors d'un long dialogue entre les deux où le second est tellement dans son jeu qu'il en pleure réellement à un moment donné. On sent toute la tension sur son visage à ce moment là, alors que les conditions ne sont pas franchement réunies pour rentrer dans la peau de son personnage. Il réussit même à faire pleurer Anna Gunn, qui joue Skyler, alors qu'elle ne fait même pas partie de cette scène. J'ai vraiment hâte de voir Aaron Paul dans d'autres rôles (je passerai mon tour sur Need for speed, car je ne suis pas sûre que ce soit le genre de film qui fasse réellement ressortir son jeu d'acteur ^^).

 

http://dettacheedepresse.com/wp-content/uploads/2014/01/breaking-bad.jpg


Malgré l'omniprésence de Bryan Cranston et d'Aaron Paul, il serait injuste de ne pas citer les autres acteurs de la série, car certains sont tout de même très bons. Je passerai assez vite sur la famille de Walt, qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Mary et Walt Jr font leur boulot, mais ne servent clairement pas à grand-chose (on notera d'ailleurs les tentatives des scénaristes d'étoffer ces deux personnages à plusieurs reprises, sans grand succès). Le personnage de Hank est nettement plus important, puisque le beau-frère de Walt fait partie de la section anti-drogue de la police d'Albukerque. Malgré cela, le côté cowboy, limite raciste, du personnage, m'a toujours un peu rebutée. Quant à Skyler, la femme de Walt, elle aussi fait bien son boulot, mais je ne sais pas pourquoi, je n'ai jamais réussi à éprouver de la sympathie pour ce personnage. J'ai par contre adoré le personnage de Saul Goodman. L'acteur est totalement dans son personnage et l'avocat véreux nous est présenté sous un jour sympathique (on voit par exemple qu'il n'essaie jamais d'arnaquer ses clients et que, malgré le fait qu'il tente de contourner la loi, il connaît extrêmement bien son métier et est très efficace). J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Gus Fring, et son visage ne laissant filtrer aucune émotion, ainsi que celui de Mike.

 

http://static4.businessinsider.com/image/5289947fecad04147fd3d97f-1065-799/jesse-saul-breaking-bad-2.jpg

 

 

Cette série est donc à mes yeux presque parfaite. Pourquoi presque ? Parce que pour je ne sais quelle raison, le scénario jusqu'ici sans faille a un peu lâché dans la dernière saison, laissant filtrer quelques incohérences, dont une énormissime sur un élément qu'on attendait pourtant depuis le début de la série ou presque, ce qui m'a un peu gâché la fin (ce n'est pas la première fois, foutus scénaristes !). Mais Breaking Bad reste néanmoins une référence en matière de série télé. On ne s'ennuie pas, malgré le rythme assez lent, les personnages sont très bien écrits et l'intrigue est prenante. Une série à voir !

 

http://www.ekivox.fr/wp-content/uploads/2013/11/braeking-bad1.jpg

 

 

Par Cathy.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Slug 12/05/2014 16:29

J'ai beaucoup aimé cette série. Les acteurs y sont pour beaucoup, c'est certain. Je m'étais posé la question, quelle série regarder et j'ai donc regardé les critiques. Breaking bad était notée
comme l'une des meilleures. Et comme Alexandre, j'ai mis du temps à m'y mettre. C'était bien ficelé, mais il n'y avait rien d'extraordinaire. Et puis, épisode après épisode, on s'attache et on veut
la suite.
Mon seul reproche, ce serait que jusqu'à la fin, il aime sa famille et veut la protéger, et du coup, il fait "gentil vilain garçon". Le scénario aurait donc pu aller encore plus loin. (et il ne me
semble pas avoir vu d'incohérence, mais bon, je ne l'ai vu qu'une fois ^^)
A noter enfin qu'un spin off sur Saul Goodman (Better call Saul) est prévu pour le mois de novembre. Pour les amateurs d'avocats véreux.

Robert Mudas 18/05/2014 11:02



Concernant le spin off, je ne suis pour l'instant pas convaincu. Saul Goodman est un bon personnage secondaire, qui fonctionne surtout dans la confrontation avec les personnages principaux. Son
naturel excentrique et véreux fonctionne bien face à la froideur rationnelle de Walter ou à la dépression de Jesse, mais tout seul, j'ai très peur qu'il devienne lassant.


Après, attendons de voir, car c'est vrai que je n'aurais pas parié un kopec sur le personnage de Walter White au début de la série et j'ai adoré son évolution.



Cathy 12/05/2014 10:41

Oui, j'ai essayé de condenser pour ne pas en écrire des tonnes non plus. :)

J'ai plus de mal à diviser la série en saisons parce que j'ai d'abord regardé les trois premières saisons, et puis j'ai arrêté pour reprendre une fois la série terminée, ce qui fait que j'ai tout
repris depuis le début et d'une traite jusqu'à la fin. Comme en plus j'ai un peu traîné à écrire cet article, les saisons n'étaient plus définies très clairement dans ma tête. Mais c'est sûr que
j'ai également adoré ces deux persos, très différents mais parfaits tous les deux. Après, c'est difficile d'en parler sans spoiler.

Pour l'incohérence, je te raconterai ça en privé. :)

Robert Mudas 12/05/2014 10:18

Merci pour cet article, Cathy, je n'osais personnellement m'attaquer à ce monument sur lequel j'aurais sûrement dû écrire 8 pages...

Breaking Bad m'a été présentée par le blog "Le Monde des séries" de Pierre Serisier qui la présentait comme une série parfaite. Du coup, j'ai jeté un oeil et j'ai au début eu beaucoup de mal à
accrocher au rythme très lent et contemplatif. Le personnage principal était froid, son histoire intéressante mais trop longue à se mettre en place, etc. Et puis, petit à petit, saison après
saison, le personnage évolue, s'implique de plus en plus dans le mal, ça break de plus en plus bad et les intrigues deviennent sérieusement dures pour les protagonistes et enthousiasmantes pour les
spectateurs sadiques que nous sommes. Alors que tu n'en parles que peu, j'ai personnellement adoré les saisons 3 et 4, avec l'arrivée de Gus, Mike et Saul, avec une nette préférence pour les deux
premiers au charisme hallucinant. Les confrontations entre tous ces protagonistes charismatiques frôlaient la perfection scénaristique. La dernière saison était selon moi une conclusion attendue et
efficace à la série, je suis curieux de connaître l'incohérence qui t'a tant marquée.

Cette série m'a été présentée comme parfaite, et je cerne au final pourquoi. Parfaite dans l'écriture, qui a fait évoluer les persos vers le mal et la folie dans une progression bien construite et
bien organisée. Parfaite dans l'image aussi, avec un jeu sur les couleurs et l'ambiance visuelle remarquables. Parfaite enfin dans le casting : comme tu le dis, peu de fausses notes à part
peut-être dans la famille, mais c'est peut-être le peu d'intérêt de ces personnages que je repousse sur les acteurs.

Allez, en hommage à Jesse, je conclurai seulement par un :
"Goodbye, bitches !"

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher