Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 13:00

Si l'amour est un jeu alors jouons ah ah ah ...

 

Developpement : Altus

Editeur : Deep Silver

Sorti le 09 Fevrier 2012 en France, déconseillé aux - 18 ans

Disponible sur PS3 /Xbox360

 


Catherine-1.jpg

 

 

 

  Hello les gens en ces période de fêtes je viens vous proposer un petit jeu que vous pourrez faire et refaire à votre guise, à proposer en cadeau de papa noël économique si l'aventure vous en dit, à votre âme sœur, à vos amis, ou à votre famille (bon peut être pas papa et maman, quoique... ).Car le jeu dont nous allons parler aujourd'hui n'est pas tout récent et a déjà plus d'un an.

Et donc se trouve facilement pour moins de 30 euros.

Je vais vous parler de Catherine.


catherine-xbox-360-00a.jpg


 

Tout d'abord l'histoire :

Bienvenue à Tokyo, vous y incarnerez «  Vincent », un jeune trentenaire, en couple avec Katherine, un peu paumé en ce qui concerne son avenir amoureux.

Après une soirée passée au bar avec vos amis, vous faites la rencontre d'une jeune et jolie jeune fille, qui appelle au vice, prénommée Catherine, avec qui vous vous retrouvez le lendemain matin au lit…

De plus, vous passez la nuit à faire des cauchemars étranges, à gravir des montages de blocs pour sauver votre peau, et à discuter avec des moutons à taille humaine.

Et comme si ce n'était pas assez, une série de décès étranges semble frapper les trentenaires de la ville ; de quoi vous faire quelque cheveux blancs en avance.... Welcome in the Game...


catherine-playstation-3-ps3-1297157217-120.jpg

Voici votre charmante hôtesse pour la soirée 


Quel programme mes amis.

  L'introduction avec un petit coté « bienvenue dans la 4ème dimension » nous plonge directement dans une ambiance quelque peu surnaturelle.

L'histoire, si vous prenez vraiment le temps de vous intéresser à chaque détail, et à chaque discussion qu'il vous est permis d'avoir avec les divers protagonistes, se révélera de plus en plus fouillée, complexe et folle.

 

Au cours de ce petit résumé, vous aurez compris qu' il ressort 2 types de « game-play » bien distincts.

Un premier game-play qui s'apparentera plus à un pseudo jeu social où il vous faudra parler à vos acolytes, les divers protagonistes et surtout votre « petite amie ». Et réussir à démêler le vrai du faux, si faux il y a. Et surtout vous amener à faire des choix .

catherine-playstation-3-ps3-1327687640-261.jpgcatherine-playstation-3-ps3-1327687640-260.jpg

Parler avec les differents protagonistes vous permettra peut etre d'y voir un peu plus clair dans toute cette histoire ^^

 

Puis chaque soir lorsque vous aurez quitté le bar, il vous faudra affronter vos terribles cauchemars... Un « puzzle-game » qui se corsera de niveau en niveau où vous devrez escalader un enchevêtrement de blocs, de diverses matières que vous pourrez tantôt détruire, tantôt bouger pour vous frayer un chemin vers la liberté. Et ça ne sera pas toujours chose facile.

Heureusement vos amis moutons seront là pour vous donner de précieux conseils.


catherine-playstation-3-ps3-071.jpg

A la fin de chaque niveau il vous faudra penser à discuter avec vos petits compagnons d'infortune, il en va de votre survie. 


Pensez donc bien à ramasser suffisamment d'argent dans le niveau pour pouvoir vous acheter quelque bonus qui vous seront bien utiles, car vous avez un nombre limité de « retry » et je peux vous assurer qu'arrivés à un certain niveau vous serez bien contents d'en avoir à la pelle.

Car s'il suffit de trouver le meilleur chemin pour monter le plus vite possible c'est surtout qu' à chaque niveau, une espèce d’entité monstrueuse et démoniaque vous court après et désire votre mort plus que tout.


catherine-playstation-3-ps3-1327687640-206.jpg

Attention certains blocs se révèlent un peu glissants, gare à la chute.

 

La prise en main du deuxième game-play s'avère un peu difficile. Vous pesterez souvent contre la réactivité un peu molle du héros qui vous fera tomber alors que vous aviez correctement appuyé sur la flèche pour monter d'un cran, etc. Mais une fois le coup de main pris, pour les afficionados des « highscores » ça sera du pur plaisir.


 catherine-playstation-3-ps3-1292322955-084.jpg

Ah une belle montagne de cubes, vous allez les détester ^^


L'esthétique du jeu m' a au début un peu rebutée, n'étant pas une grande fan de la 3D CellShading, et l'anime des personnages dans la phase sociale est un peu raide.

Mais les cinématiques en animation 2D type traditionnel également réalisées par l'excellent « studio 4°C » ( « Amer Béton » ), m'ont vraiment exaltée. Elles donnent un vrai cachet au jeu et insufflent un aspect plus humain aux différents protagonistes.

catherine-playstation-3-ps3-1306912939-175

 

Petit aperçu du rendu des cinématiques en animation tradi ^^

 

N'oubliez pas : chaque réponse que vous choisirez aura un impact sur la finalité de votre aventure.

Il y a effectivement 5 fins possibles dans ce jeu. Pour avoir exploré avec mon compagnon deux des 5 alternatives, j'ai vu qu'il n'est pas forcément évident de déceler ce qui s'apparente à une réponse qui vous ménera vers la "good ending" ou vers la "bad ending". Nous avons été plusieurs fois surpris que l'une de nos réponses tende plutôt du côté rouge "evil" de la balance que du côté bleu "angélique".

Mais il faut faire attention ici en employant le terme de "good" et "bad ending", car ces deux situations finales ne cadrent pas dans ces codes habituels et heureusement .

Ce qui fait que si vous répondez de manière honnête à chaque question, cela vous ménera forcément à une fin différente de votre voisin. Et ainsi vous pouvez vous amuser à découvrir toutes les issues possibles et  cinématiques possibles du jeu.

Mais peu importe au final la fin de ce jeu car le parcours que vous aurez à suivre se revelera être la plus grande richesse et vous tiendra en haleine jusqu'au bout.

catherine-playstation-3-ps3-1327687640-220.jpg

  A chaque fin de montée, une question vous sera posée  par un mystèrieux personnage qui révélera un peu plus à chaque fois votre vision du couple.


 

 

Bref ! Bien qu'atypique tout en étant unique en son genre, « Catherine » est un jeu qui pour sûr vous divertira.

Bon, pour ceux que les « try and die » rebutent complètement : passez votre chemin, sous peine de balancer votre manette en plein dans votre téléviseur plus d'une fois (si le téléviseur survit au premier assaut).


catherine-playstation-3-ps3-1306912939-171.jpg

Eh vi, ça vous arrivera souvent : pas de panique un petit oreiller et c'est reparti.


Mais si l'aventure vous en dit, elle sera j'en suis sûr enrichissante, sous sa vitrine alléchante, pas du tout cachée pour deux sous, de jeu à tendance érotique.

D’ailleurs à ce propos notre version, au grand dam de beaucoup d'européens, a été franchement censurée. Oui, faudrait pas trop nous choquer : le jeu vidéo reste dans la tête de beaucoup un loisir pour jeunes, alors qu'il s'est depuis bien longtemps démocratisé chez nos amis nippons à tous les niveaux de la population, patrie de ce petit bijou.

 

Je disais donc, derrière cette vitrine, la finalité de cette œuvre ne sera pas de vous juger, ni de vous apporter de belles morales à 2 francs six sous, mais juste de vous apporter du fun, du fantastique, et peut être vous amener à vous poser certaines questions sur votre rapport au couple, votre vision de la vie a deux, de l’infidélité, ou du célibat choisi.

Un petit OVNI interactif comme il me plairait de croiser plus souvent.

 

 catherine.jpg

Par Darkim Lain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Darkim Lain - dans Jeux vidéo
commenter cet article

commentaires

Darkim 06/01/2014 14:49

Hello , Merci pour ton très long commentaire qui viennent éclairé un peut plus l'univers dont est issus le jeu.
J'avais de manière volontaire écarté son appartenance a l'univers de personna and co . Premièrement, parce que je n'est pas assez joué à ces jeux pour en donné un résumé fidèle de ses dernier, et
peut être froissé la Grande communauté fan de cet univers (une de mes meilleurs amie en première ligne ^^) Et surtout parce j'ai moi même découvert Catherine sans connaitre plus que ça son BG
rattaché à cet univers, et me semblais pas gênant pour abordé le jeu en lui même.
Ce qui montre que c'est un jeu de grand qualité , puisqu'il peut existé pour les non initié , par lui-même et est complètement ancré dans son background et ravira les fan de la première
heure^^.

Pour ce qui est des histoire de censure, il me semble qu'il y a quelque anime qui ne figure pas dans la version européenne .
C'est une conversation que j'avais eu avec ma meilleur amie qui m'avais d’ailleurs recommandé le jeu , Et voulais que je le fasse en VO sous titré , car elle avait fait les différente version , qui
apparemment semblais édulcoré au niveau des dialogue et quelque scène animé. Mais dans l'ensemble resté fidèle dans l'idée au produit d'origine.

En tout cas fait plaisir que le choix du thème abordé plaise ^^

Darkim

Azranom 16/12/2013 16:48

Bonjour, et bravo pour le choix de ce jeu hors norme!
Détail intéressant, et qui donne un peu de concept au jeu, il s'agit d'un spin off caché de Megami Tensei (enfin pour être exact de Persona, spin off de Shin Megami Tensei, spin off de Megami
Tensei), une série de romans, films et jeux (http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Megami_Tensei_media pour une liste non exhaustive). Et contre toute logique quand on voit l'environnement et le
mode de vie des personnages, l'action est cette fois-ci située au Etats Unis, d'où les noms Vincent et K/Catherine (que leur nom ne distinguent pas en japonais)...
L'appartenance à la série des Megaten explique certaines choses étranges (notamment en ce qui concerne les réponses, il ne s'agit pas en fait de bien et de mal mais d'ordre et de chaos, d'où les
apparentes contradictions morales... Et la logique de fond est liée à la présence de SPOILER Ishtar, déesse de la fécondité qui veut donc forcer tout le monde à se reproduire (d'où la punition de
ceux qui ne sont pas infidèles et de la transsexuelle...). La véritable identité de Catherine est aussi liée au folklore des Megaten, alors que le double masqué de Vincent est sa "Shadow" dans la
mythologie des Persona, masque compris (en référence à Jung dans P2 et P4, il faut affronter sa part d'ombre pour développer sa persona, et les Ombres de l'inconscient collectif sont les
adversaires de base à partir de P3, et apparemment de l'extension de P2 Eternal Punishment Portable (mais comme il est resté non traduit, je ne peux pas confirmer...).
J'ai été étonné par la mention de censure, la seule histoire de censure que j'ai pu retrouvée concernait la jaquette américaine, mais dans l'ensemble, Atlus préfère ne pas sortir un jeu plutôt que
de le censurer (dans P3 on invoque quand même son double en se tirant une balle dans la tête dans un lycée, et seule une scène de crucifixion a été altérée...) Je serais curieux de pouvoir en
savoir un peu plus...
Pour ma part mon plus grand reproche par rapport au jeu reste l'absence des voix japonaises, comme dans toute la saga sauf Persona 4 Arena d'ailleurs...

Robert Mudas 16/12/2013 17:01



Merci pour ces informations très intéressantes !


Je ne pensais pas qu'il y avait autant de background et de liens autour de ce jeu, mais cela explique ce qui m'avait vraiment troublé quand je l'avais essayé : cet univers volontairement lubrique
et choquant.



Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher