Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 09:40

Ou comment un petit pois avec un oeil t'apprend la vie... Si si.

 

Un film de Dan Scanlon / Disney-Pixar

2013

durée : 104 min

 

Doublage :

Bob : Billy Crystal (vo) / Eric Métayer (vf)

Sulli : John Goodman (vo) / Xavier Fagnon (vf)

 

 http://i-exc.ccm2.net/iex/1280/2130788198/785977.jpg

 

  Le pitch : Bob Wazowki (que j'ai toujours prononcé Razowski, merci Boo) est un jeune monstre, incompris et exclu par ses camarades de classe. Depuis l'enfance il rêvai de devenir une Terreur d'Elite  et d’intégrer la prestigieuse société de  « Monstre & Compagnie ». Vient enfin l'heure pour lui  de quitter les bancs de l'école et d’intégrer la Prestigieuse Université « Monstres Academy », qui forme depuis des générations les Futures Terreurs d’Élite de la nation.

  C'est ici que Bob va rencontrer son meilleur ami pour la vie, Jack Sullivan dit « Sulli ».

 

  Bon le Scénario n'a à priori rien de bien novateur, et c'est justement là sa force je dirais. Les Studios Disney-Pixar (je tiens à ce qu'on fasse la différence) nous livrent ici une  histoire, avec  certes tous les clichés que la vie estudiantine américaine peut offrir : combats entre confréries pour dominer le campus, recherche de la popularité, être ou ne pas être cool … bref.

  Alors à défaut de faire dans l'originalité c'est une narration solide avec des ressorts narratifs tout aussi bien construits qui nous est livrée ici. Et  même si ces derniers, pour les ¾ arrivent gros comme une maison, on passe un bon moment en compagnie d'une société de monstres toujours aussi joviale, flippante, amusante, avec quelques bonnes surprises narratives et surtout, surtout, une histoire qui évite de tomber dans le pathos extrême, et c'est franchement bienvenu.

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2013/04/coulisses-monstres-academy.jpg

 

  Le deuxième point fort de ce prequel est qu'il met en place avec brio tous les liens affectifs (bons ou mauvais) qui existent entre les différents personnages du premier opus. Et on découvre avec beaucoup de plaisir tout ce qui fait que les personnages sont ce qu'ils sont dans Monstres & Cie.

 

  Le Troisième et dernier point fort de ce film est sa morale.

  Je n'en dirais rien ici, mais pour un film  de cette  ampleur, avec les big producteurs qu'il y a au-dessus de lui on pourrait s'attendre à une fin toute rose et  toute jolie. Bon je suis pas en train de vous dire que Disney a tourné le dos à toutes ses valeurs qui ont fait sa réputation, mais que le propos final est beaucoup plus nuancé et fait appel à des valeurs, qui pour ma part, et ça n'engage évidemment que moi, font du bien à voir, et pour le coup appuie les valeurs du selfmade man américain.

  Mais bon je ne vous en dis pas plus.

 

  Petit bémol toutefois ! Moi qui suis une aficionado des VF pour les dessins animés, je commence a être un peu agacée par cette mode piquée aux américains de mettre des têtes d'affiche pour le doublage, la prestation de Catherine Deneuve en tant que la Doyenne Hardscrabble étant vraiment à certains moments à côté de la plaque. Jamel Debbouze dans le rôle de « Art », un perso secondaire ici uniquement pour amuser la galerie, aurait pu être interprété par bien d'autres doubleurs,  mais bon « business is business. »

 

http://www.commeaucinema.com/images/news_insert/undefined_f8de042287d70a9a14a0e83951b69aba.jpg

 

  Bilan : Bon ce film n'a rien d'extraordinaire, et ça sera toujours le cas tant que les producteurs et que le public également n'auront de cesse de cataloguer le film d'animation comme un sous-genre dédié aux enfants. Comme à chaque fois le visuel est on ne peut plus à la hauteur, Disney-pixar prouve encore une fois qu'ils sont à la pointe de la réalisation d'animation 3D, c'est un pur ravissement pour les Yeux.

  Mais si, comme moi, vous avez aimé Monstres & Cie, que Bob ne vous a pas donné des crises d'urticaire, alors courrez le voir, pour vous, avec vos gosses,  en solo... On passe un agréable moment en oubliant ses petits tracas du quotidien. Et on en ressort avec l'esprit plus léger et le sourire aux lèvres.

  Et sincèrement  même si son prédécesseur avait su nous émouvoir avec brio, celui-ci saura au moins nous donner la pèche et un regard positif sur notre monde.

  Et moi j'en demande pas plus à ce genre de film.

 

  Et, pour les curieux que cela intéresserait, voici un petit lien vers un joli making-of du film.

 

Par Darkim Lain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Darkim Lain - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Robert Mudas 04/08/2013 10:05

J'ai laissé Darkim Lain parler (et bien parler !) de ce film que je n'ai pas vu.
J'avais prévu d'aller le voir, mais la bande-annonce ne m'a pas donné envie du tout, j'y ai trouvé les gags trop attendus et trop enfantins. En fait, j'ai hélas un peu l'impression que Pixar s'est
trop dysnéisé avec le temps et la collaboration avec Mickey, et mes chefs-d'oeuvre chez eux restent Wall-E et Up, alors que j'ai par exemple trouvé Toy Story 3 mignon et bien fait, mais sans cette
magie qui caractérisait pour moi Pixar.
Mais la critique de ma camarade me donne envie de voir ce film, donc ça sera sûrement pour un de ces jours !

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher