Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 09:54

Moi : « C’est l’histoire d’humains qui pilotent des robots géants pour affronter des monstres géants venus d’une dimension parallèle par une brèche… ». Ma femme : « Ah ok, c’est Powers Rangers, ton film, en fait. »

 

Un film de Guillermo del Toro

 

Avec :

Charlie Hunnam : Raleigh Becket

Idris Elba : Stacker Pentecost

Rinko Kikuchi : Mako Mori

Ron Perlman : Hannibal Chau

2013

 

http://pix-geeks.com/wp-content/uploads/2013/07/pacificrim-600x300.jpg

 

  Del Toro s’est fait plaisir, c’est indéniable. C’était l’idée de départ de ce blockbuster estival : se faire plaisir et faire plaisir par un film qui utilise deux thèmes très connus de la mythologie geek : les monstres géants attaquant les grandes villes (type Godzilla), monstres appelés les kaijus, et les robots géants pilotés par des humains (ce qui me fait toujours penser au manga Evangelion), ici appelés les jaegers.

  Voilà le film tel qu’il nous est présenté et, disons-le tout de suite, Del Toro n’ajoutera quasiment rien de nouveau ou d’original à ce pitch de départ. Des monstres attaquent régulièrement la Terre, les humains tâchent de résister comme ils peuvent, notamment avec ces robots géants donc. Voilà 2h de film résumées, du début jusqu’à la fin puisque le film commence directement par ces attaques de monstres, dans un in-medias-res assez étonnant.

 

http://www.kissmygeek.com/wp-content/uploads/2013/07/pacific_rim_2-1024x765.jpg

 

  Quelques bonnes idées viennent cependant développer ce scénario : la communication neuronale quasiment télépathique que les pilotes doivent avoir avec leur jaeger et avec leur partenaire en est une, le développement d’une explication autour de l’arrivée de ces monstres en est une autre. Mais beaucoup de facilités et de clichés viennent nuancer ces bonnes idées : le chef militaire trop protecteur envers un de ses meilleurs agents, la rivalité entre les meilleurs pilotes, la psychologie à deux centimes du héros qui doit faire le deuil de son frérot mort, l’histoire d’amour entre les héros, forcément, une fin totalement invraisemblable, etc. et j’en passe beaucoup.

  Le film en est tellement hollywoodien et facile dans le scénario qu’on en vient à se demander si ce n’est pas assumé et volontaire, et je crois que Del Toro nous le prouve par les personnages totalement caricaturaux et ridicules des deux scientifiques. Personnellement, je n’ai pas vraiment accroché à cette source d’humour un peu trop fatigante, mais il faut avouer que l’autre source d’humour, toute la mise en scène autour du personnage pourtant totalement inutile interprété par Ron Perlman, chouchou du réalisateur, est bien plus enthousiasmante. Et on prend alors petit à petit conscience du fait que Del Toro s’amuse, que, oui, le scénario a l’air d’avoir été écrit par trois potes bourrés qui se tapaient sur les épaules en riant en fin de soirée, mais que c’est volontaire, « fait exprès » dans le but de livrer totalement ce que le pitch de départ annonçait : un blockbuster estival de robots tapant sur des monstres.

 

http://www.hdwallpapers.in/walls/pacific_rim_banner-wide.jpg

 

  Alors, laissons-nous aller et regardons le film en débranchant notre cerveau. Et prenons une claque visuelle, disons-le franchement. Les effets spéciaux  sont magnifiques et les scènes d’action d’une énergie et d’une efficacité hallucinantes. Le graphisme des monstres comme celui des robots (différent pour chaque monstre en fonction de l’animal qui l’a inspiré, différent pour chaque robot en fonction de la nation qui l’a construit) est étudié soigneusement, et on n’en attendait pas moins de Del Toro, duquel on retrouve avec plaisir l'imagerie sombre habituelle. Au final, on ne s’ennuie pas dans ces deux heures de film, malgré tout le caractère conventionnel et attendu, on voit ce qu’on est venu voir, ça fonctionne et ça divertit. Avec l’idée que quand même, Del Toro aurait pu dessoûler un peu entre l’étape scénarisation et l’étape production. Mais bon, on reprend une poignée de pop-corn, car le film est fait pour cela, on en prend plein la vue parce que c’est ce qu’on nous demande, on oublie de remarquer que Charlie Hunnam a été traumatisé par le tournage de Sons of Anarchy et ne sait visiblement plus jouer un autre personnage que Jax Teller, et on se dit qu’on se reverrait bien un de ces jours le Labyrinthe de Pan parce que ça c’était excellent.

 

Par Robert Mudas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Eluyn Shandsen 22/08/2013 06:35

Hum, je vous trouve super dure concernant les effets spéciaux d’Avatar, z’ont quand même eu un oscar pour la meilleure direction artistique et un autre, justement pour les effets spéciaux… et puis
là quand même, citer les pokemons pour parler des créatures de Pandora ! Sans être fanatique du film ni un professionnel en design digital, c’est tout de même foutrageusement exagéré, à tel point
que je me demande si vous n’êtes pas une adepte forcenée de la tétrapilectomie.

Enfin, pour l’occasion, je me suis quand même fendu d’un re-visionnage, somme toute relativement agréable, d’Avatar, rien que pour les scènes présentant le Thanator (pour le nommé, hein notre
bestiau de discorde) et toujours objectivement, je ne vois rien de choquant. En fait je suis même agréablement surpris par la gestuelle de la bestiole, fluide et apparemment réfléchie dans sa
gestion de toutes ses papattes. Mais bon, là encore je ne suis pas un expert en bestioles à 6 pattes intra-pandoriennes et encore moins en kinésiologie tout court.
Et pour revenir sur le côté avantage pour la prédation, il suffit de regarder le vilain monstre utiliser ses deux membres avant pour déloger Sully de sa cachette tout en restant super stable sur
ses quatre autres membres pour se dire que finalement, c’est plutôt pas mal que notre Dame Nature bien de chez nous n’y ait pas pensé (quelle conne !).

Juste pour revenir sur vos goûts cinématographiques… hum, vous avez exactement répondu ce à quoi je m’attendais. Ok, si je retourne donc votre proposition en tenant compte de la dose d’ego qu’elle
contient ça donne ça : la majorité a des putain de goûts de merde. C’est pas faux… mais pour jouer sur vos arguments initiaux parlant d’évolution, la majorité écrase toujours la minorité en terme
de raison, celle du plus fort bien sûr (nan, j’ai pas envie de citer Spock !)… et donc, oui, en définitive, vous avez des goûts de chiotte, mais je vous rassure, vous n’êtes pas la seule, moi
aussi.

Pour la mauvaise foi, disons qu’elle commence quand on part avec un a priori (je n’aime pas la filmographie du réalisateur, je n’accroche pas dès la bande-annonce et j’ai la bibliographie de Darwin
sur ma table de chevet…) et que visiblement on en perd toute objectivité (mais je ne vous reproche aucunement de ne pas aimer).

Et oui, pour moi quand un type s’autofinance pour monter le film qu’il a dans la tête depuis 15 ans, j’appelle ça du cinéma d’auteur et rares à Hollywood sont ceux qui peuvent se vanter de jouir
d’une telle liberté.

Sinon, pour finir, marrant que vous parliez de District 9 (vivement la revue du film sur votre blog, soit dit en passant)… étant donné que Weta s’est occupé d’une bonne partie des effets spéciaux
des deux films. Bon je vous l’accorde, je ne connais pas le pourcentage d’implication du bébé de Peter Jackson autant dans l’un que dans l’autre mais l’anecdote est marrante, non ?

Darkim 21/08/2013 17:13

bon passons rapidement sur la parti bebette qui rappel ton ex (tu a des relation étonnante je dirait ) Je juge pas la qualité du travail d'un confrère que je ne connais. Je juge pour le coup le
fait d'avoir crée un animal et lui avoir rajouté une paire de patte qui dans ses rare apparition ne lui apporte apparemment aucune particularité de prédation avantageuse. Et que donc la tache ardu
si il en ait d'animé un animale avec tout les caractéristique d'un quadrupède a qui on a greffé une paire de patte en plus a dut être une putain de tannée. Car au niveau de la modification
morphologique de la bestiole , bah en comparaison même un pokémon semble plus crédible.

bon après si un bon film devais se jugé au nombre d'entré , bah je doit avoir des putain de gout de merde.
Et j'admet avoir du mal avec le fait que tu dise qu' Avatar soit un film d'auteur. Je dit pas qu'un film avec grand renfort d'image numérique ne peut pas être un film d'auteur mais.
A la même époque je donne plus volontiers ce titre a un film comme "District 9" qu'a "avatar".

donc visuellement je ne dénigrerais pas le boulot qu'on pu faire des Graphiste plus que compètent. Que camèron fasse ce qu'il souhaite de son cinéma , mais personnellement quand je regard dans mes
film de prédilection , bah en faite hors mis terminator et true lies (qui est un remake ne l'oublions pas) de par ma nostalgie d'enfant , je suis pas une aficionados de ces films donc bon.

Par contre juste pour finir je ne vois pas pour le coup en quoi c'est la mauvaise foi dire que je n'ai pas aimé ce film , en sachant que j'ai pas accroché du tout rien qu'au regard de la bande
annonce.

Car généralement une bande annonce et tout de même sensé donné envies d'allé découvrir l’intégralité de l'oeuvre.J'y suis allé parce que je me suis , bon pleins de pote on adoré , je vais évité de
jugé trop vite, Résultat je me suis retrouve a explosé de rire ( suivis d'un coup dans le côte de mon camarade qui m'avais accompagné )lors de la scène censé être dramatique. J'ai pas accroché,
j'ai Trouvé ça long pour ce que sa raconte. Et bon bah l'univers est ce qu'il est mais ça ne m a pas embarqué. ET surtout ça ne ma pas fait oublié mon métier, et ma passion. chose qu'a réussi a
faire Pacific Rim ou district 9 .

Robert Mudas 21/08/2013 22:14



Juste pour dire, juste, que District 9 c'est de la pure bombe. Et que tu me fais me dire que j'écrirais bien un article dessus.


Voilà, vous pouvez continuer à vous taper dessus sur le nombre de pattes de vos ex.



Eluyn Shandsen 21/08/2013 16:42

Ah là, c'est effectivement plus clair.

Je ne te reproche donc pas de ne pas aimer Avatar, là dessus chacun est encore libre de ses choix dans notre beau pays. En revanche ce sont tes arguments "logiques" qui m'ont choqué, d’autant plus
qu’avec l’éclairage apporté par ton dernier commentaire, le précédent se teinte d’une sympathique mauvaise foi (ben oui, tu as détesté le film rien que sur la bande-annonce, on ne peut pas faire
moins objectif, si ?).

Sinon, je rejette en bloc ton argument sur les films pour enfants même s'il est mimi tout plein. Autant je suis d’accord avec toi sur le fond de ta proposition autant me la coller sur le front
revient à pousser mémère dans les orties. Je ne dis pas que la logique n’a rien à voir dans un film de SF (bon, en général), mais poussé ton raisonnement de base à coup d’argumentation pro-logique
aussi loin pour casser Avatar est absurde tant il s’agit là de la vision d’un seul homme, réputé pour mener sa barque contre vents et marée, ce à l’aune de son seul jugement.
Quoique tu en penses ou dises, Avatar est un vrai film d’auteur. Rohmer et Cameron même combat ? Oui dans une certaine mesure et à une échelle bigrement différente.

Là-dessus, j’aimerais tout de même avancer qu’il y a du bon (amha, hein, amha…) dans ce que propose Cameron pour étayer technologiquement son monde. J’aime (à titre personnel, toujours) sa vision
low-tech dans l’avenir qu’il envisage… pas de pistolet ni de sabre laser, de téléportation et d’hyper-espace. Les flingues utilisent des balles tout comme aujourd’hui, les vaisseaux spatiaux sont
réalistes et ressemblent à ceux d’aujourd’hui en plus grand, on gerbe en sortant de cryo-sommeil et les robots de combat ont des rétroviseurs (c’est presque le même monde que celui d’Aliens !
D’ailleurs à quand un Navi vs Alien vs Predator ?)

Par ailleurs, le regard que tu portes sur l’animation des bêbêtes à 6 gambettes est celui d’une professionnelle, donc franchement partial car c’est le travail de confrères que tu critiques et ne
sembles pas apprécier, enfin tes propos n’engage que toi et tes compétences. Même si je n’ai pas ton référentiel, moi je la trouve sympa la bestiole, elle me rappelle mon ex.

Mais bon, trève de clavardage… tu as raison sur ce point, on ne tombera jamais d’accord sur ce film… Moi j’aime, toi pas.

Ensuite, difficile de faire original en matière de science-fiction aujourd’hui tant les sujets ont été galvaudés en la matière depuis le début du 20° siècle. De toute façon, la SF (pour paraphraser
un journaliste d’Arte lors d’une soirée Théma sur le sujet) ne parle que de ce qu’elle connait et donc de la société actuelle ou passée… la vision du futur qu’on les hommes en général ne revient
toujours qu’à déplacer leurs préoccupations actuelles dans un autre contexte, histoire de changer de perspective... Là-dessus, je plussois à mort (mais bon c’est un tout autre débat).

Et concernant Pacific Rim, je suis d’accord à 1000 % avec toi, on sent le fan derrière l’image. Plus qu’un simple repompage à la sauce Hollywood, il y a un hommage flagrant de Del Toro à tout ceux
qui l’ont nourri pour la création de ce film et de l’univers qui lui est lié. Enfin, j’aimerais quand même qu’il nous ponde la suite de « Hellboy » et qu’il concrétise enfin sa vision des «
Montagnes Hallucinées » avant de passer l’arme à gauche (mais là, ce sont deux souhaits de fan, très personnels).

Pour clore ma plaidoirie, chère Darkim :
Voyons la réalité en face… Pacific Rim, malgré toutes les qualités qu’il possède, semble faire un bide pour l’instant, hormis en Chine… en revanche, les différents bénéfices d’Avatar permettront à
Cameron de financer les 3 prochaine séquelles de sa franchise sans retourner sa veste.

Et ouais, les télespectateurs sont des veaux (j'ose).

Darkim 21/08/2013 14:26

J'avais déjà écris plus haut que je n'aimais pas avatar mais puisque tu en défendais ton points de vu j'ai voulu exposé le mien également. En faite je ne me suis pas permise de recraché des chose
qui sont sortis sur le net depuis la sortis du film . pour la simple et bonne raison , que ce film m'est sortis par les yeux rien qu'on voyant la bande annonce. Et je suis du genre a me faire mon
propre avis plutôt que de recraché débilement des choses que j'aurais vus a droite et a gauche. Et j'ai donc pris la peine d'allé voir ce film . Si ce film avais été un film d'animation j'aurais
surement était moins sévère . Mais la l'univers pour moi et ça n'engage que moi ,ne marche pas. C'est une coquille vide . Et je ne dénigre pas tout les gens qui on pu aimé ce film. Seulement il y a
aussi des gens qui n'ont pas aimé, et il faut accepté l'avis de chacun même si on ne tomberas jamais d'accord sur ce points. Les point noir que j'ai décris très rapidement précédents et que tu
accable sous prétexte que la logique n'a rien a faire dans un film de S-F et aussi valable que de dire d'un film destiné a un public d'enfant ,est mauvais et sans fond parce que de tout manière
c'est pour des gosses.

Bon sinon accessoirement je parlé de LOGIQUE CINEMATOGRAPHIQUE. Qui sont les mécanisme mis en place pour rendre un monde crédible , soluble et surtout empathique.
Je parle de Rendu visuel . des contrastes , des mouvement , ect. Je parle pas de réalité physique , mais de réalité animé. Je repend l'exemple de se fameux fauve a 6 pâtes. Leur manière de ce
mouvoir , pour ma part , me choque , y a un truc qui tourne pas , qui n'est pas crédible. et je parle pas de logique je parle de crédibilité. Comme l'histoire des cheveux qui serve a entré en
communication spirituel , C'est peut être la seul idée originale de ce film qui n' a pas été vu sous cette forme un milliard de fois ailleurs. C'est la Seule Réel différence fondamentale entre un
Navis et un humain .
Ce que je reproche a avatar, c'est de vouloir faire passé des œuf de lumps pour du caviar. On me parlé de Révolution , je n'y est vu qu'un Meltingpot des référence de S-F recraché a l'écran C'est
tout .


Et c'est ce que j'ai Apprécie dans Pacific Rim. C'est un film de Fan , fait pour des fan , qui ne se cache pas sous des trait d'un pseudo discours sur l'écologie , Et te dit clairement , je kiff
les méca , je kiff les monstre gargantuesque , et des combat dantesque, et c'est effectivement ce que je vois a l'écran. Le film Bourré de référence au film de monstre à la King kong , comme au
film d'animé jap bourré de Mecha ,avec tout les archétypes qui ont attrait a se genre de film, Sans pour autant en faire un vulgaire plagiat daubesque remaké pour ricain en manque de sensation
forte.

Mais je respecte le point de vu de ceux qui ont aimé Avatar , et je comprend le pourquoi de ce qui fait que les gens on aimé dans ce film, comme ceux qui n'ont pas aimé pacific Rim .
Bref Avatar je n'ai pas aimé du tout , Mais Pacific Rim ma plus qu'enchanté.

Eluyn Shandsen 21/08/2013 12:53

Juste pour préciser un truc que j'ai écrit à moitié...:

Grace au succés des précédents films, James Cameron a gagner son indépendance financière.

Voilà, voilà !
Sinon Pacific Rim ça déchire grave !

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher