Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 10:31

Crossovers.

 

Editions Iello

Un jeu de Paul Petersen

Illustré par beaucoup de gens.

2013

 

De 2 à 4 joueurs

45 minutes – 1h environ.

27 euros.

 

http://m2.miiduu.com/store2/33352/image/data/re-1360254023-smash-up_mockup_FR.jpg

 

            Toi, geek, oui toi, là, rappelle-toi quand tu étais enfant. Un de tes plaisirs inavoués était de mélanger tes jouets, et faire combattre tes tortues ninja contre tes figurines articulées de dinosaures. Ou de faire débarquer les aliens en plein western au milieu de tes jouets de cow-boys (cette idée marquera tellement certains qu’ils en feront un film…). Ou tout simplement, de faire se rencontrer tes bonhommes de Mighty Max avec les Polly Pocket de ta cousine, et de… Bon, à partir de là, ça ne nous regarde pas. Mais tu te souviens de ce plaisir que tu avais à transgresser les règles et à faire cohabiter dans la même histoire des éléments de divers environnements et mondes.

            Et bien, maintenant, il y a un jeu pour ça.

            Smash Up est clairement un fantasme de geeks, et la présentation de ses cartes à la Magic vient nous en convaincre. Le jeu nous invite à mélanger deux factions et à les faire se combattre contre les factions choisies par les adversaires pour le contrôle de différentes bases. Le départ est d’une simplicité remarquable : pas de souci de mise en place, pas de préparation interminable, on prend deux tas de cartes et on les mélange. Vous connaissez le « mash up », en musique, et bien là c’est pareil, mais avec des cartes. Et pour le côté « smash »… Et bien, on va se mettre plus ou moins délicatement sur la tronche !

            A chaque tour de jeu, un joueur pourra poser une carte Créature sur une base à conquérir, et une carte Action. Les créatures ont toutes une valeur, et quand la valeur additionnée de toutes les créatures d’une base atteint la résistance de la base, celle-ci est conquise, et les joueurs marquent des points en fonction de la force qu’ils avaient jouée sur la base (exemple : 4 pour celui qui avait le plus de force, 2 pour le deuxième, 1 pour le troisième). Le premier arrivé à 15 points a gagné la partie. On ne peut plus simple, non ?

            Et bien oui et non, car c’est compter sans les magouilles de chaque faction… Les Aliens par exemple, auront une fâcheuse tendance à renvoyer les créateurs adverses dans la main de leur propriétaire (voire les leurs, pour certaines jolies combinaisons...), les Pirates à se déplacer de base en base, les Ninjas à attaquer au moment où on ne s’y attend pas, les Robots à se déployer très vite sur une base, les Dinos à… et bien à être des Dinos, très bourrins ! Ah, oui, parce que les Dinos ont des lasers. Au fait.

 

http://www.chamboultou.fr/blog/wp-content/uploads/2013/06/smash.jpg

            Chaque carte a donc son effet personnel, et chaque base a aussi une spécificité, faisant de ce jeu un jeu bourrin et fun, où on va s’amuser avec notre peuple de Dinos Zombies ou de Pirates Sorciers, et où on va tout faire pour faire « combotter » un maximum nos deux peuples, c’est-à-dire à faire en sorte que les capacités de nos deux factions se complètent bien. Certaines factions vont donc très bien ensemble, tandis que d’autres moins. Par exemple les Sorciers permettent de piocher beaucoup de cartes et de jouer beaucoup de cartes actions supplémentaires : ils ne sont donc pas très pertinents en combiné avec les Robots qui ne disposent que de trois cartes actions en tout. Avec les Aliens, par contre…

            La grosse qualité du jeu est la rejouabilité : on prend plaisir à essayer de nouveaux peuples parmi les 8 peuples de la boîte de base, et à tester des combinaisons plus ou moins audacieuses. «  Boîte de base » ? Oui, car il est évident que ce type de jeu appelle des extensions, et deux sont déjà sorties aux Etats-Unis, d’où vient le jeu. L’éditeur Iello, qui, non-content d’éditer des bons jeux a la bonne idée de bien les éditer, a d’ailleurs prévu à cet effet des casiers de rangement dans la boîte en attente des nouvelles factions.

            Le défaut de ce jeu est en revanche un problème d’équilibre. Certaines factions sont clairement plus fortes que d’autres, et même si la combinaison des effets vient de choix tactiques, on pense parfois à la fin de la partie que l’on n’a pas gagné ou perdu parce qu’on a été le meilleur ou le plus nul, mais parce qu’on avait les meilleures factions. Et certaines parties peuvent être interminables à causes de combinaisons inutiles et trop compliquées (plus jamais, mais alors plus jamais, les Sorciers Zombies !). Petit défaut qui ne fait pas de ce jeu un indispensable donc, mais bon, le plaisir de jouer est là et le plaisir, ça c’est indispensable.

            Et puis, merde, des Dinos Zombies quoi !

 

http://m2.miiduu.com/store2/33352/image/data/SMASHUP_eventail_main.jpg

Par Robert Mudas

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Jeux de société
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher