Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 11:30

Les échecs à la sauce heroïc-fantasy

Editions Asmodée

Un jeu de Christophe Boelinger

Illustré par Thierry Masson et Wayne Reynolds

2004

 

2 joueurs

1h environ selon le niveau (et le temps de réflexion) des joueurs.

Boîte de base originellement vendue à 30 euros.

 

http://www.le-gobelin-rose.com/wp-content/uploads/2011/10/dungeon_twister-10.jpg

 

    Dans la gamme des jeux de société modernes, il existe un genre particulier de jeux qu’on appelle le Dungeon Crowling. Héritier du jeu de rôle d’héroïc-fantasy classique, il consiste en un schéma simple : des aventuriers explorent un donjon, ouvrent des portes, tapent des monstres et récupèrent des trésors. Si bien qu’on appelle parfois ces jeux des « portes / monstres / trésors ». Si peu original soit cette trame générale, elle a fait le succès de nombreux jeux de société, des antiques Heroquest ou Dungeons and Dragons au récemment refait Descent en passant par le jeu de cartes Hero IK et dispose de tout un public. Un marché de jeux parodiques a même vu le jour pour faire la satire de ce schéma extrêmement simpliste et efficace : le célébrissime Munchkin, la bonne adaptation ludique du Donjon de Naheulbeuk ou encore le très amusant Dungeon Fighter. Le grand Vlaada Chvatil en a même fait deux jeux de gestion : Dungeon Lords et Dungeon Petz.
    En 2004 (il y a 10 ans, c’est-à-dire il y a plus d’un siècle dans le monde ludique), le fou, l’immense, le génial j’adore-ce-type Christophe Boelinger a choisi d’adapter ce thème à un jeu d’affrontement  à deux joueurs : Dungeon Twister. Des aventuriers dans un donjon, des combats, des pièges, des objets à ramasser : d’apparence, tout est classique. Sauf que. Sauf que contrairement aux jeux de dungeon crowling classiques, les combats ne se résolvent pas en lançant des brouettées de dés, il n’y a pas de boss final à achever pour gagner, et la partie se gagne en points de victoire. Et si je vous dis en plus qu’il n’y a quasiment aucun hasard dans ce jeu, avouez que vous êtes intrigués…

http://s.scifi-universe.com/galeries/images-old/dungeon_twister_int.jpg

 

    Quand on est Archimage tout-puissant, il faut avouer qu’à un moment de notre vie, on commence à s’ennuyer. Du coup, l’Archimage de ce monde-là a choisi d’inventer la télé-réalité avant l’heure, en enfermant dans un donjon piégé deux équipes d’aventuriers qui vont devoir lutter pour survivre. Ca, c’est pour le contexte. Ce qu’il faut retenir, c’est que les deux joueurs vont s’affronter avec les mêmes équipes de personnages (sauf variantes, voir fin de l’article) pour gagner cinq points de victoire. Les points de victoire peuvent se gagner de deux façons : en faisant sortir un de nos personnages sur la réglette adverse (c’est-à-dire sur la zone de départ de l’adversaire) ou en éliminant un personnage adverse. Les personnages ont tous trois caractéristiques : une valeur de vitesse (le nombre de cases qu’ils peuvent parcourir en une action), une valeur de force et un pouvoir spécial. Quatre seront placés sur notre zone de départ, quatre déjà disséminés dans le labyrinthe avec vos objets en fonction d’une phase de placement des pions face cachée au début du jeu (pas de hasard, on vous l’a dit !). Le labyrinthe est quant à lui constitué de 8 tuiles carrées, elles-aussi face cachée au début (c’est à vrai dire la seule information aléatoire du jeu).

 

http://img.over-blog.com/299x201/1/90/38/67//Dongeon_twister-detail2.jpg

 

    A partir de là, tout sera stratégique et les choix des joueurs devront aller vers l’économie. En effet, à chaque tour, chaque joueur peut jouer 2, 3, 4 ou 5 actions, mais la carte utilisée ne pourra être réutilisée que lorsque tout le set de 4 cartes aura été utilisé. En somme, les actions sont chères et il faut essayer de les économiser le plus possible en prévoyant les prochains coups à l’avance. Les combats aussi font appel à l’économie : en effet, chaque joueur dispose du même jeu de cartes combat, allant de +0 à +6. En cas de combat entre deux personnages, la carte jouée s’ajoute à la force du personnage, mais elle ne reviendra ensuite jamais dans la main du joueur. Il faudra donc anticiper la carte de l’adversaire ou alors jouer la sécurité, quitte à gâcher une très bonne carte. Les combats ne sont donc jamais joués d’avance et c’est aux joueurs de se donner toutes les chances de réussir tout en économisant ses bonnes cartes pour la suite de la partie. Pour se donner de meilleures chances, les combats peuvent être groupés avec plusieurs combattants mais il faut pour cela bien avoir anticipé la situation.
 

http://www.cyberfab.fr/gfx/dungeontwister/cartes_combat.jpg

 

    Anticipation, coups, planification, stratégie, tactique : le vocabulaire utilisé vous rappelle forcément celui du jeu d’affrontement à deux par excellence : les échecs. Dungeon Twister partage avec ce grand classique qui m’a amené aux jeux de stratégie beaucoup de points communs, mais a la bonne idée de lui ajouter un contexte heroïc-fantasy amusant et geek ainsi que des mécanismes extrêmement intelligents et périlleux pour notre santé mentale. L’exemple le plus flagrant est celui qui donne son nom au jeu : le twist. En effet, chaque salle est occupée d’un mécanisme de rotation que tout personnage peut utiliser. Pour une action, celui-ci peut alors faire pivoter la salle d’un quart de tour dans le sens indiqué. Vous imaginez déjà combien, en anticipant, et – il faut le dire – avec une bonne visualisation géométrique dans l’espace, on peut changer la situation en modifiant le chemin de la sortie ou en faisant en sorte que notre Troll (4 en combat) se retrouve en face du gobelin adverse (1 en combat : oh, c’est ballot…).
    Il va donc falloir bien réfléchir à ses actions et aux possibilités de l’adversaire, ce qui fait selon moi de Dungeon Twister le meilleur jeu de réflexion existant.
 

http://img.over-blog.com/300x225/1/90/38/67/100_1490.JPG

 

    Le jeu date de base date de 2004, comme je l’ai dit, et s’est vu enrichi par des extensions très rapidement, si bien qu’il y a maintenant 8 boîtes de Dungeon Twister existantes. Deux sont un peu particulières puisqu’elles permettent de jouer à 3 ou 4 joueurs, mais les autres consistent toutes en de nouvelles salles, de nouveaux personnages et de nouveaux objets, donnant une vraie richesse au jeu. Chaque boîte peut se jouer en stand-alone et propose vraiment une façon de jouer différente par rapport au jeu de base et une vraie unité dans le thème de chaque boîte. Certaines viennent selon moi un peu trop complexifier le jeu  mais toutes ajoutent vraiment d’excellentes idées. Avec cet enrichissement, accentué par de nombreux goodies, toute une communauté est née autour de cet excellent jeu, avec tournois, championnat et même jeu en ligne. En effet, les modes de jeu en ont été enrichis puisqu’on peut maintenant combiner les salles, personnages et objets des différentes boîtes. On peut même choisir d’avoir la même équipe des deux côtés constituée d'un mélange d'extensions (Forces égales) ou choisir en secret son équipe afin de surprendre l’adversaire par des combinaisons originales. Un jeu d’une richesse incroyable, donc.

http://img.trictrac.net/img-518ec8f71d0c0.jpeg

 

    Après la huitième boîte, qui n’a pas rencontré le succès demandé, le jeu a cessé d’être édité par Asmodée et aucune boîte n’est maintenant rééditée ; cependant on peut facilement les trouver d’occasion. L’auteur a depuis créé sa propre maison d’édition, Ludically, qui édite une nouvelle version de Dungeon Twister, sous-titrée « Prison », avec quelques modifications de règles, un didacticiel, une version solo et une boîte beaucoup plus riche. Je reste peu convaincu par cette version, car les extensions promises pour retrouver la richesse du premier univers n’ont pas vu le jour. Un jeu vidéo, un jeu de cartes et même une bande-dessinée ont cependant aussi été créés sur cet univers, mais les fans réclament plutôt les extensions promises sur Prison. Mais on pardonne facilement à Ludically (et à Boelinger !) qui a eu le bon goût d'éditer les excellents Earth Reborn et Archipelago.

 

http://www.dungeontwister.com/fr/images/accueil/DTPrison3DBox.PNG

 

    Je reviendrai peut-être dans un futur article sur les particularités de chacune des boîtes de Dungeon Twister, tout du moins de sa première version, donc. Bonne découverte pour ceux qui oseront mettre un pied dans le donjon !
 

 

Par Robert Mudas

Partager cet article

Repost 0
Published by Ludiculture - dans Jeux de société
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher