Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 11:10

En bateau Simone !

 

Editions Bombyx

Un jeu de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc

Illustré par Xavier Collette

2012

 

De 2 à 5 joueurs

30 minutes

15 euros

 

http://www.maboiteajeux.fr/wp-content/uploads/2012/06/no%C3%A9_bombyx.png

 

  Le déluge approchant, le brave Noé a fort à faire. C'est sûr qu'il y en a des bestioles à caser sur l'arche, et elles ne font que poser des problèmes. Certaines sont trop lourdes et font couler les navires, d'autres sont si ingérables qu'il faut faire très attention à ne pas mettre trop de mâles pour une seule femelle. Bref, il y a des règles à respecter, et cela devient un tel casse-tête pour Noé qu'il en appelle à vous.

 

  Ne vous laissez pas avoir par le format très léger de la boîte ni par les illustrations très kawaï qui laissent sous-entendre un jeu sans grande profondeur : Noé est un jeu profond et intéressant, même si fluide et très rapide. L'idée est d'y placer différents animaux sur cinq arches différentes, avec quelques règles de placement contraignantes : chaque animal a un poids et le cumul des poids sur un bateau ne doit pas dépasser 21, et les animaux peuvent seulement être regroupés par sexe (les mâles ensemble ou les femelles ensemble) ou alternés rigoureusement (un mâle, une femelle, un mâle, une femelle). Un peu de rigueur quand même, sinon ça devient vite le zoo.

  En se fiant à ces règles strictes, chaque joueur va devoir poser un animal sur l'arche sur laquelle se trouve Noé, et ainsi se débarasser peu à peu de toutes ses cartes comme dans tout jeu de défausse classique. Les choix paraissent limités mais c'est loin d'être le cas, puisque si on joue la même espèce animale que la dernière carte posée, on peut rejouer immédiatement. De plus, si on parvient à atteindre le poids de 21, l'arche part et on donne aux adversaires des cartes de notre main. Enfin, après chaque carte placée, on choisit nous-mêmes où part Noé, c'est-à-dire sur quelle arche devra jouer le prochain adversaire. C'est loin d'être anecdotique car on peut ainsi préserver les arches sur lesquelles on est susceptibles de faire des bons coups (par exemple les arches qu'on est capable de faire partir nous-mêmes) mais aussi obliger l'adversaire à jouer sur une arche sur laquelle il ne peut rien poser, auquel cas il récupère toute l'animalerie déjà posée sur l'arche en question.

 

http://www.espritjeu.com/upload/image/noe-image-48622-grande.jpg

 

  Avec cette mécanique, le jeu devient chafouin et calculateur à souhait, et il est intéressant et jubilatoire de se garder des options et de prévoir plusieurs coups à l'avance où les autres vont nous emmener plus tard (car en fonction du sexe des animaux Noé ne se déplace pas de la même façon : tout un calcul !). Cinq animaux viennent en plus apporter un pouvoir spécifique à jouer au bon moment : la girafe avec son long cou permet de voir le jeu d'un adversaire (idéal pour savoir où le faire jouer pour l'ennuyer !), le lion permet de faire un échange de carte, l'âne est têtu et oblige Noé à rester sur son arche, le pic-vert (ce con !) attaque le navire et fait passer le poids maximal de 21 à 13, et enfin l'escargot hermaphrodite peut être femelle ou mâle selon l'envie de son propriétaire. Rudement intelligents, ces pouvoirs pimentent le jeu et permettent de belles stratégies.

 

  A chaque fin de manche (quand un joueur pose sa dernière carte ou quand la dernière arche part), les joueurs révèlent les cartes gardées en main et comptabilisent le nombre de larmes qu'elles comprennent : c'est autant de déceptions pour Noé quant à ces animaux que nous n'avons pas sauvés. Celui qui a accumulé le moins de larmes sur trois manches gagne la partie. Le jeu est très bien équilibré (et on s'en doute puisqu'on parle quand même de Bruno Cathala !), car les animaux les plus difficiles à poser ne sont pas ceux qui comprennent le plus de larmes : au contraire, ce sont les petits animaux avec un poids de 0 ou 1 qui vont nous pénaliser le plus. Cela impose une vraie prise de risque car il s'agit aussi des animaux que l'on a tendance à garder pour la fin de la manche car faciles à placer au dernier moment... A part pour le panda, le plus coûteux du jeu avec 4 larmes. Mais bon, tout le monde adore les pandas.

 

http://jeuxsoc.fr/n/noe__.jpg

 

  Un mot tout de même sur un avantage et un grand défaut de ce jeu. Pour l'avantage, déjà, impossible de parler de Noé sans parler du travail d'illustration de Xavier Collette : c'est purement magnifique, et même si cela peut laisser penser à un jeu trop léger, c'est un plaisir de jouer avec de si belles cartes. Quant au défaut, c'est la décision de jouer ce jeu jusqu'à 5 joueurs. C'est la première configuration que j'ai testée pour le jeu, habitué à avoir plusieurs joueurs chez moi en même temps, et la partie était véritablement sans intérêt. A 5, on ne peut rien prévoir, rien anticiper, et on est totalement soumis au hasard du "je peux poser ou pas ?". A contrario, à 2 joueurs, le jeu a une richesse hallucinante, puisqu'on peut anticiper plusieurs coups en avance et envoyer Noé là où l'autre joueur sera obligé de nous le renvoyer sur une arche qui nous arrange : grand plaisir de calcul ludique lorsque ce genre de coups réussit ! A deux joueurs, le jeu a une profondeur ludique qui fait de lui un succès total. A cinq, il n'a guère plus d'intérêt qu'un jeu de sept familles très bien illustré. Je vous propose donc pour conclure de réécrire la présentation ainsi, et vous avez là un trésor ludique :

 

2 joueurs (configuration à 3 joueurs possible)

30 minutes

15 euros

 

Par Robert Mudas.

 

A lire aussi :

 - Un autre jeu de Ludovic Maublanc, bien plus complexe : Cyclades.

 - Un jeu à deux génial pour le coup vraiment calibré pour deux : Dungeon Twister.

 - Et, rien à voir, mais si vous aimez les animaux sur des bateaux, y'a l'Odyssée de Pi aussi.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Jeux de société
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher