Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 12:29

L'Horrible Hommage aux films d'Horreur

Une série créée par Ryan Murphy

Etats-Unis

Première diffusion : 2011

Série en cours : 4 saisons terminées.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/81/Ecran_Titre_d%27American_Horror_Story.png

 

 

   Ryan Murphy aime toujours nous surprendre là où on ne l’attend pas.

  Après Nip/Tuck, la série qui se croît provoc et intello parce qu’elle arrive à mettre les mots «bite », « jouir » et « société » dans la même phrase (« what a great idea ! » aurait dit le créateur de Californication) ; après Glee, la série qui a hélas oublié dans sa saison 2 que ce qu’on appréciait chez elle, c’était son second degré, voilà que le bonhomme nous propose American Horror Story, une série rendant hommage aux films d’horreur.

Permettez-moi de penser qu’il nous livre ici sa meilleure création.

   Chaque saison étant presque une mini-série indépendante à elle toute-seule, je vais pour une fois plutôt axer ma chronique sur chaque saison indépendamment. Il faut savoir cependant deux choses.

   Premièrement, certains acteurs sont récurrents entre les deux saisons, mais dans des rôles totalement différents, donc je ferai la présentation du casting pour chaque saison.

   Deuxièmement, American Horror Story propose le générique le plus angoissant que je n’aie jamais vu à la télévision… De quoi nous mettre dans l’ambiance dès les premiers instants.

 

http://www.slashershouse.com/wp-content/gallery/american-horror-story-s1-posters/american-horror-story-s1-01.jpg

Saison 1

Avec :

Dylan McDermott : Dr Benjamin Harmon

Connie Britton : Vivien Harmon

Taissa Farmiga : Violet Harmon

Evan Peters : Tate Langdon

Jessica Lange : Constance Langdon

http://smellslikechickspirit.files.wordpress.com/2011/12/american-horror-story-poster-fx.jpghttp://overlookcinema.files.wordpress.com/2013/01/american-horror-story.jpg

   La saison 1 reprend le thème de la maison hantée, et toutes ses caractéristiques classiques : une maison trop grande au passé mystérieux, une jeune famille naïve et idéaliste qui s’y installe, des présences inquiétantes dans la maison, et une progression progressive vers l’horreur et l’angoisse.

   La famille Harmon est décidée à faire table rase de son passé (adultère, fausse couche), et à repartir sur de bonnes bases. Sauf que dans une maison hantée, dans laquelle se sont succédés massacres et expériences médicales étranges, le temps libre n’est pas de tout repos…

   Et ça, c’est sans compter la combinaison en cuir intégrale (mais qui l’occupe ?) ou les voisins un peu envahissants qui ont l’air d’en savoir plus qu’il n’y paraît...

   Je n’en dis pas plus car ce serait gâcher les explications progressives sur le passé de la maison, mais j’ai beaucoup apprécié la façon de raconter l’histoire de la maison entre plusieurs temporalités, chacune réservant son lot d’horreurs et d’explications sur la situation présente. Ce scénario-puzzle dont les pièces nous seront données une par une est vraiment la qualité de cette première saison. On retrouve en tout cas dans cette « Murder House » tous les poncifs du cinéma d’horreur abordant ce thème : esprits, monstres dans la cave, mystères, possessions, femme enceinte, morts qui réapparaissent, serial-killer, apparences trompeuses (ah, cette gouvernante...), bruits dans la maison, et j’en passe. Je préfère vous laisser découvrir tout cela, mais il me paraît important de mentionner que même si l’ambiance est angoissante (le générique de début y est pour quelque chose), cette saison 1 est beaucoup moins gore qu’il n’y paraît, mais propose des choses assez osées rarement vues à la télévision.

   A noter aussi les petits rôles de deux acteurs que j’aime beaucoup : Zachary – Sylar – Quinto déjà, mais surtout Dennis O’Hare, le génial Russel Edgington de la saison 3 de True Blood.

 

http://www.tvqc.com/wp-content/uploads/2012/11/american-horror-story1.jpg

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2012/01/American-Horror-Story.jpgListe des épisodes de la saison 1 :

01 – Pilot (La Maison)

02 – Home Invasion (Intrus)

03 – Murder House (La Maison de l’horreur)

04 – Halloween : Part One (Halloween, première partie)

05 – Halloween : Part Two (Halloween, deuxième partie)

06 – Piggy Piggy (Monsieur le porc)

07 – Open House (Propriété à vendre)

08 – Rubber Man (L’Homme en latex)

09 – Spooky Little Girl (Le Dahlia noir)

10 – Smoldering Children (L’Aveu)

11 – Birth (La Naissance)

12 – Afterbirth (Trois Ans plus tard)

 

 

 

Saison 2 : American Horror Story : Asylum


Avec :

Sarah Paulson : Lana Winters

Evan Peters : Kit Walker

Jessica Lange : Soeur Jude

James Cromwell : Dr Arthur Arden

Zachary Quinto : Dr Oliver Thredson

Joseph Fiennes : Monsignor Timothy Howard

Lily Rabe : Soeur Mary-Eunice

 

http://4.bp.blogspot.com/-8kK-eowYelM/UTMoVfUvUuI/AAAAAAAAAYI/xh3wQXFigKI/s1600/american-horror-story-wallpaper-saison-2-1600x1200.jpg

 

   Avec la fin de la saison 1, je ne voyais pas du tout comment il était possible de livrer une saison 2.

Et bien en fait, on ne pouvait pas.

   Murphy nous propose donc une histoire totalement différente et indépendante de la saison 1, une atmosphère différente (beaucoup plus glauque et malsaine), des personnages différents mais parfois interprétés par les mêmes acteurs (Zachary Quinto, Jessica Lange et Evan Peters reviennent pour notre plus grand plaisir) : nouvelle histoire mais même équipe. J’aime déjà beaucoup ce principe.

http://www.k-streaming.com/wp-content/themes/uploads/102012/American-Horror-Story-02.jpg  Pas de maison hantée, cette fois-ci, mais un hospice psychiatrique dirigé par des bonnes sœurs («  bonnes sœurs » : je ne sais pas pour vous mais moi j’ai déjà la chair de poule…). Dans cet hospice, on retrouvera un présumé serial-killer manipulé par les aliens, une bonne sœur sadique hantée par son passé, une bonne sœur possédée par le malin, un ancien nazi essayant de créer des zombies, un Père Noël psychotique, et même la Mort personnifiée.

   Hein ? Quoi ? Ca fait beaucoup ?

   Oui, c’est clairement too much. Murphy se lance dans une surenchère d’horreur et d’histoires qui gâchent cette saison quand la première était vraiment scénarisée avec efficacité et intelligence. Les premiers épisodes sont très choquants, aux limites du supportable parfois, alors que la fin de la saison sera beaucoup plus sobre : un choix vraiment dommageable. Quant à la pluralité de trames temporelles qui faisait la réussite de la saison 1, elle est ici assez ratée avec une histoire de couple visitant l’asile dans le présent peu intéressante.

   Mais à côté le casting a encore tout bon, et on a envie de voir Dana Rivers, la journaliste lesbienne incarcérée à tort, s’en sortir face à l’adversité de tous. Quant aux acteurs revenus de la saison 1, ils jouent à la perfection leur nouveau rôle. Et le personnage de Sœur Mary-Eunice est tout bonnement génial et nous propose des scènes très sympathiques.

   La réalisation est bonne aussi, et constamment dans l’hommage aux ambiances des films de ce genre, et nous rend totalement claustrophobes dans cet auspice glauque où il ne fait pas bon être.

   J’ai parlé de la chanson de Sœur Sourire qui passe en boucle ?

   De bonnes idées aussi, avec par exemple la scène de danse totalement absurde de l’épisode 10 ou la stylisation intéressante de la Mort.

   Bref, pour résumer, une saison encore plus audacieuse que la première, encore plus malsaine, parfois aux limites du supportable, assez mal scénarisée dans un fourre-tout mal assumé, mais efficace par son casting, son image et sa réalisation empruntée aux canons du genre. Mais s’il vous plaît, père Murphy : la prochaine saison un poil plus soft, c’est possible ?

 

http://lolwat.com/wp-content/uploads/2014/04/American-Horror-Story-2.jpg

 

http://www.actucine.com/wp-content/uploads/2012/08/American-Horror-Story-04.jpgListe des épisodes de la saison 2 :

01 – Welcome to Briarcliff (Bienvenue à Briarcliff)

02 – Tricks and Treats (Exorcisme)

03 – Nor’easter (La Tempête)

04 – I Am Anne Frank – Part One (Anne Frank, première partie)

05 – I Am Anne Frank – Part Two (Anne Frank, deuxième partie)

06 – The Origins of Monstrosity (Les origins de la monstruosité)

07 – Dark Cousin (L’Ange Noir)

08 – Unholy Night (Une nuit pas très sainte)

09 – The Coat Hanger (Le porte-manteau)

10 – The Name Game (La Mort du diable)

11 – Spilt Milk (Le Lait maternel)

12 – Continuum (Continuum)

13 – Madness Ends (L’Orage qui menace)

 

 

 

 

 

 

 

 

Saison 3 : American Horror Story : Coven

 

Avec :
 Jessica Lange : Fiona Goode
Sarah Paulson : Cordelia Foxx
Taissa Farmiga : Zoe Benson
 Evan Peters : Kyle Spencer
 Kathy Bates : Delphine LaLaurie
 Angela Bassett : Marie Laveau
 Emma Roberts : Madison Montgomery
 Lily Rabe : Misty Day
 Denis O'Hare : Spalding (il a un petit rôle mais je le cite quand même parce qu'est-ce que j'adore ce type...)

 

http://www.tvqc.com/wp-content/uploads/2013/09/rs_560x415-130919105158-1024.American-Horror-Story.jl_.091913.jpg

 

   On connaît maintenant le principe : la saison 3 d'American Horror Story nous plonge dans un nouveau  contexte, une nouvelle situation où les mêmes acteurs jouent de nouveaux personnages. L'action se base maintenant à la Nouvelle-Orléans, et nous fait suivre le quotidien d'un clan de sorcières occupées à affronter une sorcière vaudou rivale, à chercher leur prochain chef, la « Supreme », à gérer les luttes intestines et les conflits familiaux au sein du clan, ainsi qu'à affronter des chasseurs de sorcières.
  Le contexte de cette saison permet des épisodes plus légers et beaucoup moins malsains que dans la saison 2. Il y a même des moments où je me suis ennuyé, c'est dire si la tension glauque de la saison précédente n'est plus là. Davantage de légèreté, de l'humour même, et une histoire romantique célébrant en clin d'oeil le retour de l'amour impossible de la saison 1. La Nouvelle-Orléans permet aussi une stylisation très sympathique, avec des effets de réalisation comme toujours réussis (des images inversées au sein du clan, des flous hallucinatoires quand le vaudou s'en mêle, les apparitions folles de Papa Legba, ou ne serait-ce que l'ambiance musicale et vestimentaire de la Louisiane). Comme à chaque saison, c'est beau, et c'est peut-être encore plus visible pour le spectateur néophyte dans cette saison.

 

http://blog.zap2it.com/frominsidethebox/american-horror-story-coven-premiere-FX.jpg

 

  Le scénario pêche cependant selon moi par un manque d'intrigue fil-rouge. Les personnages affrontent plusieurs situations qui ne durent qu'un ou deux épisodes, et rien n'est là pour maintenir un semblant d'attention mise à part l'élection de la Supreme qui pouvait tout aussi bien être réglée dès le premier épisode. La saison 1 avait une tension qui tenait le spectateur, menant à un crescendo attendu résolvant la situation, la saison 2 avait la résolution du mystère autour du serial-killer ainsi que l'enthousiasmante évasion de Lana Rivers. Bref, il y avait de l'enjeu. Ici, les morts ont une fâcheuse tendance à ne plus l'être très vite, les bûchers se succèdent sans grande incidence, des intrigues toutes secondaires cohabitent sans une vraie intrigue principale... J'adore Lily Rabe et suis très content de l'avoir retrouvée dans cette saison après l'excellente Soeur Mary-Eunice, mais il faut avouer que son personnage ne sert quasiment à rien dans une bonne partie de la saison, alors que justement elle semble être un enjeu important. De même, la série se vantait de la présence de Kathy Bates, la célèbre Annie de Misery, son personnage qui prend beaucoup de place dans la série et qui fait un lien intéressant entre les époques, mais de la même façon on sent que son personnage a été composé en hommage et trop peu intégré à l'histoire de ces sorcières (d'autant plus que les évolutions de sa situation sont quasi nulles quand les derniers épisodes la ramènent à son point de départ !). Bref. On s'enthousiasme autour de la rivalité entre les sorcières et Marie Laveau pour qu'au final cela n'aboutisse à pas grand-chose. La résurrection de Kyle et l'histoire d'amour qui suit est sympathique mais les scénaristes semblent vite avoir compris qu'on n'en ferait pas une saison. L'épisode d' Halloween est intéressant mais sans conséquences. Même l'affrontement contre les chasseurs de sorcières se règle en deux épisodes dans une scène, certes jouissive, mais qui laisse un vide dans la série par l'absence d'intrigue. Si bien qu'on regarde un contexte, une ambiance, des personnages, plus qu'une intrigue. Contrairement aux saisons précédentes, ce n'est clairement pas une saison dont on attend chaque épisode le soir de sa diffusion et qui tient accroché, non, plutôt un ensemble d'historiettes agréable à regarder mais sans unité profonde.

http://braindamaged.fr/wp-content/uploads/2013/10/american-horror-story-coven-les-sorcieres-au-pouvoir-spoilers-minotaure.jpg

  Reste donc l'ambiance, le casting impeccable qu'on prend plaisir à retrouver (je commence à me lasser de Jessica Lange, je crois, mais quel plaisir de retrouver Sarah Paulson et Taissa Farmiga notamment, ou bien sûr l'extraordinaire Denis O'Hare), et des thèmes très clairs : l'intégration et la tolérance. La chasse aux sorcières, les crimes raciaux, le sectarisme : tout est traité dans un contexte qui s'y prête bien et compose plus d'unité dans la série que ce qui arrive aux personnages.
  C'est donc probablement pour moi la saison que j'ai le moins appréciée mais pas forcément la moins réussie, ce qui est amusant car paradoxal. Les paris sont ouverts pour le contexte de la saison prochaine. Moi, je verrais bien un cirque de freaks bien glauque. Et vous ?
 

 

http://images.critictoo.com/wp-content/uploads/2013/09/american_horror_story_season3.jpgListe des épisodes de la saison 3 :

01 - Bitchcraft (Les Sorcières de la Nouvelle-Orléans)

02 - Boy Parts (Résurrection)

03 - The Replacements (Succession)

04 - Fearful Pranks Ensue (Petites farces entre amies)

05 - Burn, Witch, Burn ! (Brûle, sorcière, brûle !)

06 - The Axeman Cometh (L'Homme à la Hache)

07 - The Dead (Tous morts)

08 - The Sacred Taking (La Prise sacrée)

 09 - Head (Chasseur de Sorcières)

10 - The Magical Delights of Stevie Nicks (Voie céleste, voie démoniaque)

11 - Protect the Coven (La Protection de l'assemblée)

12 - Go To Hell (Va en enfer)

13 - The Seven Wonders (Les Sept Merveilles)

 

 

 

 

Saison 4 : American Horror Story : Freakshow
 

 

Avec :
  Jessica Lange : Elsa Mars
  Sarah Paulson : Bette et Dot Tattler
  Evan Peters : Jimmy Darling
  Michael Chiklis : Dell Toledo
  Denis O’Hare : Stanley
  Finn Wittrock : Dandy Mott
  Kathy Bates : Ethel Darling
  Angela Bassett : Desiree Dupree

 

http://www.avoir-alire.com/IMG/arton28018.jpg?1409395667

 

  J’avais raison ! J’avais raison ! Je prognostiquais une saison sur un cirque de freaks et… j’avais raison ! Voilà, à partir de maintenant, Ludiculture annoncera également l’horoscope et la météo, c’est dit.
  Trève d’autogloriole, parlons de cette nouvelle saison d’Amercian Horror Story. Elle est très bonne, disons-le sans détour. Beaucoup plus sobre au niveau de la réalisation que la précédente, elle est aussi beaucoup plus maîtrisée au niveau scénaristique. On sent que depuis la saison 2 les créateurs veulent suivre des communautés et ainsi profiter de l’étendue de leur carnet de relations pour le casting, ce qui a pu déplaire aux fans de la saison 1 qui se déroulait relativement en petit comité pour les rôles principaux. Pour la saison 3, cela fonctionnait assez mal par exemple, mais pour cette saison sur un cirque de monstres, cela fonctionne monstrueusement bien. L’intrigue générale sera de ce fait la survie de ce cirque face à plusieurs menaces et ennemis, et le spectateur sera souvent surpris de voir disparaître un personnage qu’il pensait voir évoluer jusqu’à la fin de la série.

http://3-ps.googleusercontent.com/xk/b3315gUECnjZu_7jXJv_iPn4L3/www.tvfanatic.com/images.tvfanatic.com/iu/t_slideshow/v1411395694/xjessica-lange-as-elsa-mars-american-horror-story.jpg.pagespeed.ic.kemH6Hz-UmwdRGgy9mBk.jpg
  Cette saison nous raconte donc le quotidien d’un cirque de monstres dirigé par la « star » Elsa Mars, composé notamment d’une femme à barbe, d’une géante et d’une naine, ainsi que d’un garçon homard et d’un phoque illustré. Le point d’entrée dans cet univers sera le personnage incarné par la formidable Sarah Paulson : la femme à deux têtes, véritable défi réussi de cette saison. Plusieurs menaces rôderont autour des forains de ce cirque : un passionné de musées de freaks voulant tous les mettre dans des vitrines, un riche totalement déséquilibré sombrant peu à peu dans une folie hallucinante, et un clown psychopathe. Oui, j’ai bien dit « un clown psychopathe », préparez-vous au choc...

http://media.paperblog.fr/i/732/7324446/critiques-american-horror-story-saison-4-epis-L-1CzVdC.png

  Les intrigues se mêlent, se croisent et s’expliquent peu à peu avec plus de moins de finesse, et la saison en ressort réussie et efficace. Elle n’est pas aussi dérangeante que la saison 2, mais dispose quand même de moments assez horribles (mention spéciale à la scène du magicien dans l’avant-dernier épisode…) et d’une ambiance plutôt glauque.
  Côté casting, tous les acteurs retrouvés des saisons précédentes sont magistraux : Evan Peters est toujours excellent, Kathy Bates est bien plus touchante que dans la saison précédente, Denis O’Hare a un rôle à la hauteur de son génie, et Sarah Paulson est magistrale dans ce rôle très dur de femme à deux têtes. Si je me lasse toujours de Jessica Lange, deux nouveaux arrivés célèbres m’ont ravi : Michael Chiklis, l’inoubliable anti-héros de The Shield, et Neil Patrick Harris, le célèbre Barney Stinson de How I met your mother qui sera toujours pour moi aussi Dr Horrible. En fils à maman gâté et totalement psycho (le personnage n’est d’ailleurs pas sans rappeler American Psycho), Finn Wittrock fait une entrée fracassante dans la troupe, et Twisty le clown est une des meilleures créations de la série entière.

http://www.konbini.com/fr/files/2014/10/American-Horror-Story1-810x519.jpg

  Une des saisons les plus abouties, donc. Le double épisode d’Halloween et son utilisation de la légende d’Edward Mordake, aura sûrement fait décrocher certains spectateurs lassés de l’apparition des spectres dans cette série, mais l’ensemble est réussi et efficace. Qui plus est avec le générique le plus réussi jusqu’à présent !
  Petit détail qui a grandement son importance : cette saison fait un lien direct avec une autre saison. En effet, nous verrons dans cette saison 4 le passé d’un personnage vu dans la saison 2. Les créateurs de la série ont ainsi révélé que leur but était de créer une gigantesque fresque-puzzle, et qu’une histoire chronologique reliant toutes les saisons une à une se révélerait petit à petit. Ici, le lien est clair et direct (l’épisode prend presque un peu trop de temps dessus) mais il faut avouer que c’est agréable de revoir les murs de Briarcliff et notre nonne préférée…

http://s1.ibtimes.com/sites/www.ibtimes.com/files/styles/v2_article_large/public/2014/11/17/american-horror-story-freak-show-stolen-script.jpg?itok=0baUemQp

  Les rumeurs de la toile annoncent une cinquième saison sur des expériences militaires à base d’aliens cachés et de secrets d’état… Pourquoi pas, sachant que le thème des extraterrestres avait clairement été raté dans la saison 2.

 

http://img.over-blog-kiwi.com/1/19/92/05/20141106/ob_2e18a0_vlcsnap-2014-11-06-09h51m14s28.pngListe des épisodes de la saison 4 :

01 - Monsters among us

02 - Massacres and matinees

03 - Edward Mordrake (Part 1)

04 - Edward Mordrake (Part 2)

05 - Pink cupcakes

06 - Bullseye

07 - Test of strenght

08 - Blood Bath

09 - Tupperware Party Massacre

10 - Orphans

11 - Magical Thinking

12 - Show Stoppers

13 - Curtain Call


 

A lire aussi :

 - Un des films d'horreur les plus réussis : The Descent.

 - Une mini-série d'horreur : Dead Set.

 - Evan Peters en Vif-Argent dans X-Men.

 

Article édité le 24 février 2015 avec la saison 4.

Par Robert Mudas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Séries télévisées
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher