Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 16:00

L'enfer est pavé de mauvaises intentions


Scénario de Pat Mills
Dessin d'Olivier Ledroit
Nickel Editions
7 tomes parus
Série débutée en 2000

requiemtitre-copie-1.jpg


  Quand Heinrich, officier nazi mort pendant la Seconde Guerre mondiale, atteint l'autre monde, il est bien surpris de débarquer dans le monde apocalyptique de Résurrection. En effet ce lieu s'avère presque pire que l'Enfer, les âmes étant réincarnées en monstres de plus en plus puissants selon leur perversité sur Terre. C'est dire si les notions de "pire" ou de "perversité" deviennent bien relatives dans cet au-delà négatif du monde des vivants, tout comme le temps qui s'écoule à l'envers.
  Heinrich a de la chance puisque, lui qui a été particulièrement cruel en tant que vivant, il est réincarné en vampire, la caste la plus puissante et terrifiante de Résurrection. Sous l'enseignement du sadique Cryptus, le voilà devenu Requiem.
  Mais Requiem n'est intéressé que par une chose : retrouver Rebecca, son amour d'antan. Au fur et à mesure de sa progression dans ce monde terrible, de ses luttes et de ses rencontres avec des personnages hauts en horreur, telle la sublime Claudia Démona ou le monarque Dracula lui-même, Requiem va prendre conscience qu'il semble être la clé d'un conflit de pouvoir et d'influence au sein même des vampires. De toute façon, les coups fourrés sont légion dans un monde où la cruauté fait loi.

   Requiem, chevalier vampire, est une série de bande dessinée cultissime sur bien des points. Premièrement parce qu'elle est glauquissime, et que le mythe du vampire n'a jamais été adapté en BD avec autant de soin, que ce soit dans le gore ou dans l'érotisme. Ensuite tout naturellement parce que Ledroit est un monstre du dessin (on lui doit déjà les Chroniques de la Lune Noire) et qu'il a su interpréter ce monde avec talent et génie. Enfin parce que Mills nous concocte un coktail détonnant de violence, de suspense, d'érotisme (j'insiste mais c'est important dans le mythe du vampire !), d'humour et d'action. Bref, que du bon, à ne pas mettre sous tous les yeux mais que tous les fans de ce genre d'univers se doivent de connaître.


Tome 1 : Résurrection 

undefined


  Premier tome oblige, Mills et Ledroit nous présentent leur monde apoclayptique et introduisent très rapidement leur personnage Heinrich dans cet univers improbable. On prend plaisir à suivre avec lui les règles anti-conformistes de cette société ultra-violente, plaisir à suivre son enseignement cruel et sa transformation en vampire zélé, et à rencontrer des personnages secondaires que l'on sent à l'avance intéressants : le trio Claudia, Mortis et Baron Samedi.
  Et cette esthétique si particulière, qui dès les premières pages nous en met plein les yeux comme aucune BD n'a su le faire avant. Bref, du pur malheur !

Tome 2 : Danse macabre
undefined
  La superbe couverture nous laissait le supposer : on a l'occasion de faire plus profonde connaissance avec Claudia, dans une séquence finale que les lecteurs mâles n'oublieront pas, également avec Requiem lui-même puisque le flashback montre enfin le côté sombre de notre anti-héros. Une grande partie de l'album est consacrée à l'irréelle bataille atemporelle perturbée par les goules. La seconde partie nous présente très vaguement la famille royale et leur cour, de Black Sabbat à Attila, et cet énigmatique Thurim : une mythologie est créée.

Tome 3 : Dracula
undefined
  Notre héros en prend encore plein la gueule dans le flashback... Le rapprochement Thurim-Requiem s'etoffe et Rebecca fait son entrée officielle dans Résurrection. Une terrible bataille s'engage en nous présentant au passage de nouvelles castes et leur origines terrestres (toujours bonnes à savoir). Mills introduit le majestueux Dracula et Ledroit s'éclate avec des loups-garous vraiment magnifiques. 

Tome 4 : Le bal des vampires
undefined
  L'action débute sur la confrontation triangulaire Heinrich-Rebecca-Otto, puis au cours du bal des vampires, Requiem choisit enfin une voie personnelle. Tandis que se trament toujours des conspirations qui nous dépassent... Un tome qui ralentit un peu la série mais dont la beauté ne cesse de nous enchanter. Et cette couverture...

Tome 5 : Dragon Blitz
undefined
  La fuite de Requiem et Rebecca rencontre la route de Sabre, nouveau personnage délicieux. Les conspirations annexes visant à détroner Dracula se font de plus en plus connaître. Encore une fois l'action est ralentie, mais tellement de personnages et d'intentions différentes ont été introduites depuis le premier tome, tellement que chaque tome apporte son lot d'informations et de compréhensions... Donc cinquième tome, et toujours pas d'essouflement : je dis bravo !

Tome 6 : Hellfire Club
undefined
  Black Sabbat en couverture ? Et oui, cette fois-ci on en apprend vraiment beaucoup plus sur cette fameuse conspiration, sur le rôle des goules et des dystopiens, et même sur Thurim à qui le flashback est consacré. L'intrigue qui unissait Requiem et Thurim se fait de plus en plus évidente et rejoint celle de la conspiration. Dans ce monde sombre, les choses se font de plus en plus claires.

Tome 7 : Le couvent des soeurs de sang
undefined
  Un tome qui fait un peu parenthèse, dans lequel les histoires de conspiration se taisent pour laisser place à l'aventure de Requiem qui cherche à récupérer Rebecca des griffes des soeurs de sang, des bonnes soeurs comme on en a jamais vues ! Les auteurs s'éclatent dans ce tome, et on le sent dans les nombreuses références et dans l'humour omniprésent. Requiem fait enfin pleinement connaissance avec le Thurim qui est en lui, ce qui permet des scènes de violence jouissives.
  Vivement le tome 8 et l'affrontement Otto-Requiem !

 

Par Robert Mudas

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Mudas - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Papillon 30/01/2008 21:04

Je ne connaissais pas..mais je crois que ça ne me tente pas du tout, ni l'histoire,ni les dessins...Je trouve que les dessins sont trop chargés, trop agressifs. L'histoire a l'air assez tordue quand même..

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher