Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 07:46

Un grand coup dans les gencives ...

http://blogs.lesinrocks.com/photos/files/2011/12/mansfield-TYA5low.jpg

 

Artiste : Mansfield.TYA

Labels : Vicious Circle Records, Kythibong, Téona, Wagram Music, Wonderground 

 

On a coutume de dire que la vie est dure, moi j’me bats pour le fu… ah non pardon * raye * … Commencer une chronique musicale par du Menelik n’est sans doute pas le meilleur signal à vous envoyer, nombreux et fidèles lecteurs de ce formidable blog.

 

Bref, reprenons … on a coutume de dire que le hasard fait bien les choses. Je trouve en général cet adage largement surfait (contrairement à la loi de Murphy). Et pourtant, si le hasard ne m’avait pas joué un de ces tours dont il a si rarement le secret, je n’aurais sans doute jamais pu vous parler du groupe sujet de cette chronique, à savoir Mansfield.TYA.

 

Il aura fallu en effet que j’entende en allant au travail en voiture (alors qu’en général j’y vais à pied) une phrase un peu spéciale d’une de leurs chansons, sur une obscure radio locale que mon autoradio a choisi un peu par dépit après que nous l’ayons laissé la veille sur une fréquence inutilisée pour pouvoir utiliser un transmetteur FM Ipod.

 

La probabilité que tout s’enchaîne était très faible, reconnaissez-le, et remerciez donc ce fameux hasard qui me permet ainsi de vous présenter le meilleur groupe français dans sa catégorie (celle-ci restant encore à définir, en fait).

 

Mansfied.TYA, donc,  est un duo composé de Julia Lanoé (voix et instruments multiples, c’est agaçant ces gens qui savent tout faire) et Carla Pallone (voix et instru … bin pareil, en fait).

 

Originaires de Nantes, elles se sont rencontrées en 2002 et ont sorti dès 2004 un premier EP intitulé « May » assez rapidement suivi par un album « June » (2005). Elles ont depuis enchainé les labels et les CDs, gagnant en diffusion et en notoriété sans pour autant de se départir de ce qui fait leur singularité.

 

Oui, car Mansfield.TYA est vraiment un groupe à part. Chantant tour à tour en anglais ou en français, selon leur inspiration, elles proposent une musique souvent tournée vers les ballades, auxquelles viennent s’ajouter des textes sombres, forts, le tout donnant un ensemble mêlant fragilité et force et une vision toute personnelle de l'amour.

 

Le titre qui m’a fait les découvrir s’intitule ainsi « Pour oublier je dors » (album « June ») et raconte, dans un rythme lent,  sur fond de piano et violon, les tourments d’un meurtrier qui a tué sa bien aimé et, je cite, « a défoncé ses dents pour qu’on ne [le] retrouve pas » (la fameuse phrase qui a accroché un jour mon oreille).

 

 

 

 

Tout un programme, mais un programme varié. Certains titres rappelleront d’ailleurs parfois aux plus mélomanes d’entre vous le groupe français Cornu par l’utilisation du violon.

 

Coté chant, les textes sont magnifiquement supportés par la voix du Julia, fragile, écorchée, et parfois puissante… on est loin des standards habituelles, des grandes voix, mais le tout est d’une cohérence imparable.

 

Au final 3 albums en 10 ans, « June », « Seules au bout de 23 secondes » et « Nyx », plusieurs EP,  un album de remix intitulé « ReNyx », et une discographie sans faille (évoluant parfois légérement vers l’électro surtout vers le dernier album)  que je ne détaillerai pas plus, pour vous laisser la surprise.

 

Si ces quelques mots vous ont intrigué ou vous ont donné envie, suivez alors le chemin que vous proposent ces deux formidables artistes, sans prendre de raccourcis chronologiques, et arrêtez-vous pour écouter tout à tour (en plus des titres déjà cités) « Tomorrow », « One million Eyes », « Sur le plafond », « Je ne rêve plus »  ou encore le sublime « Cavaliers ».

 

Et mieux encore, si vous avez l’opportunité, allez les voir en concert. C’est à chaque fois un savant mélange de pudeur et de folie furieuse. Comme en plus, leur (trop) faible notoriété les amène dans de toutes petites salles, très intimes, c’est l’assurance d’une très bonne soirée à moindre coût. 

 

 

Merci d’avoir pris le temps d’aller au bout de ce texte qui a pour seul but de faire connaitre un peu plus ce groupe qui restera pendant encore très longtemps MA référence, mon coup de cœur ultime. Je ne voulais surtout pas faire une critique, détailler chaque album, titre après titre, pour ne rien déflorer et laisser ainsi la surprise et le plaisir de la découverte à tous ceux qui auront le courage de me suivre. En espérant que vous apprécierez tout cela. 

 

 

Pour la petite histoire,  Julia Lanoé est également la chanteuse de  Sexy Sushi, groupe d’électro-punk ayant commis des titres comme « T’enflamme pas pétasse », « Dégage », « Rachida », ou « Meurs, Meurs, Jean Pierre Pernault ».Tout un programme, mais un programme très différent. 

 

Discographie de Mansfield.TYA :

2003 : Salope (demo)

2004 : May (EP)

2005 : June

2006 : Fuck (EP, offert avec June)

2009 : Seules au bout de 23 secondes

2011 : Des coups des cœurs (EP)

2011 : Nyx

2012 : "La jungle nous appelle" dit-elle (45t)

 

2012 : ReNYX (double 33t, reprises)

 

http://www.nantes.sortir.eu/classique/mansfield-tya-linterview/mPhoto

 

Par Maël.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maël - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Contact

Participations, encouragements, insultes...
ludiculture@yahoo.fr

Rechercher